Rana Dajani, de nationalité jordanienne, fondatrice et directrice de ‘We Love Reading’, est photographiée dans un parc de Richmond, en Virginie

Rana Dajani, de nationalité jordanienne, fondatrice et directrice de ‘We Love Reading’, est photographiée dans un parc de Richmond, en Virginie. © HCR/Evelyn Hockstein

Des héroïnes du quotidien, originaires d’Afrique, d’Asie, d’Europe et du Moyen-Orient, sont honorées pour leur travail humanitaire exceptionnel.

Ces quatre héroïnes du quotidien font leur possible pour aider les personnes parmi les plus vulnérables. Elles ont été sélectionnées en tant que lauréates régionales de la distinction Nansen 2020 pour les réfugiés sur quatre continents pour leur travail humanitaire et leurs efforts inlassables visant à améliorer la vie de personnes déracinées.

Elles ont lancé, chacune à leur manière, des initiatives communautaires pour améliorer concrètement la vie de réfugiés, de déplacés internes et de personnes déracinées par des conflits au Soudan du Sud, dans l’est de l’Ukraine, en Syrie et en Afghanistan.

Leur action et leur dévouement pour la protection des personnes déracinées reflètent la sensibilité et l’esprit de Fritdjof Nansen – le premier Haut Commissaire pour les réfugiés dont la distinction Nansen porte également le nom. Fritdjof Nansen était un scientifique de renom, un explorateur polaire et un homme d’État, célèbre pour sa persévérance face à l’adversité. La distinction Nansen du HCR pour les réfugiés rend hommage à des personnes, des groupes et des organisations dont l’action va bien au-delà de leurs obligations professionnelles pour protéger les réfugiés, les déplacés et les apatrides.

Parmi des centaines de nominations, un.e lauréat.e est choisi.e pour représenter chaque région en complément de l’unique lauréat au niveau mondial. Cette distinction permet de célébrer des héros méconnus pour leur engagement d’exception qui change et, dans de nombreux cas, sauve la vie de personnes déracinées.

Cette année, les lauréates régionales pour l’Afrique, l’Asie, l’Europe et le Moyen-Orient sont :

  • Afrique : Françoise Sabuni Chikunda, enseignante réfugiée de RDC vivant en Ouganda, a fondé et préside le Centre des femmes qui aide les victimes de violence sexuelle et sexiste.
  • Asie : Rozma Ghafouri, une réfugiée afghane qui vit en Iran, a co-fondé l’initiative communautaire Youth Initiative Fund qui aide à faire sortir de la rue les enfants réfugiés en Iran et à les scolariser.
  • Europe : Tetyana Barantsova, de nationalité ukrainienne et militante des droits humains, est la co-fondatrice de l’ONG Luhansk Oblast Youth « AMI-Skhid » (Association of Young Persons with Disabilities of East Donbass-East)) et d’une ONG qui plaide pour le changement et la protection des droits des personnes handicapées, y compris la promotion des droits des déplacés internes ainsi que des enfants et jeunes handicapés déplacés.
  • Moyen-Orient : Le Dr Rana Danani, scientifique et professeure de biologie cellulaire moléculaire, a fondé l’initiative We Love Reading. Ce programme vise à rendre les livres et la lecture accessibles aux enfants de toutes les communautés, y compris dans les camps de réfugiés.

Le nom du lauréat de la distinction Nansen 2020 pour les réfugiés – qui ne figure pas parmi les personnes honorées aujourd’hui – sera annoncé le 1er octobre. Le prix lui sera remis lors de la cérémonie de remise de la distinction Nansen qui sera diffusée en direct sur Internet le 5 octobre.

Chaque lauréate régionale recevra un certificat Nansen spécifique et des événements seront organisés pour célébrer son travail en coopération avec les ambassades suisse et norvégienne dans les pays où elles mènent leur action.

Les gouvernements suisse et norvégien sont les partenaires du HCR pour la distinction Nansen pour les réfugiés.

Publie par le HCR, le 21 septembre 2020

Pin It on Pinterest

X