Home » News » Des bénévoles grecs reçoivent la distinction Nansen du HCR pour les réfugiés

Des bénévoles grecs reçoivent la distinction Nansen du HCR pour les réfugiés

Les lauréats conjoints grecs Efi Latsoudi du village PIPKA à Lesbos et Konstantinos Mitragas au nom de l’Equipe Hellénique de Secours (HRT) tiennent en main la distinction humanitaire qu’ils ont reçue lors d’une cérémonie à Genève. © HCR/Mark Henley

Les lauréats conjoints grecs Efi Latsoudi du village PIPKA à Lesbos et Konstantinos Mitragas au nom de l’Equipe Hellénique de Secours (HRT) tiennent en main la distinction humanitaire qu’ils ont reçue lors d’une cérémonie à Genève. © HCR/Mark Henley

GENÈVE – Les bénévoles grecs Efi Latsoudi et Konstantinos Mitragas au nom de l’Equipe Hellénique de Secours (HRT) sont devenus ce soir les tout derniers d’une longue lignée de héros de tous les jours à recevoir la prestigieuse distinction Nansen du HCR pour les réfugiés.

En 2015, les deux lauréats du prix humanitaire de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés sont venus en aide à des milliers de réfugiés arrivés sur les côtes grecques pendant la crise des réfugiés et des migrants. Ils ont sauvé des vies au cours de périlleuses traversées maritimes et assuré un refuge sûr pour les plus vulnérables après qu’ils aient atteint la côte.

Le prix reconnaît le travail exceptionnel d’Efi Latsoudi et de HRT ainsi que celui de tous les bénévoles en Grèce et en Europe en 2015, quand l’Europe était confrontée à sa plus importante crise de réfugiés depuis des décennies,  avec plus d’un million de personnes arrivées au cours de l’année. Plus de 850 000 personnes ont rejoint la Grèce par la mer, dont plus de 500 000 d’entre elles sont arrivées sur la seule île de Lesbos.

« Tout ce que nous avons accompli par solidarité, nous devons le protéger maintenant. »

« Ce prix est la reconnaissance d’une décision consciente de ne renier ni les êtres humains vulnérables qui sont arrivés à Lesbos, ni ceux qui n’y sont jamais arrivés, ni leur dignité », a déclaré Efi Latsoudi, après avoir accepté la médaille Nansen remise par le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi lors d’une cérémonie dans le centre de Genève, lundi soir (3 octobre 2016). « Tout ce que nous avons accompli par solidarité, nous devons le protéger maintenant. »

Efi Latsoudi est l’une des fondatrices du village PIKPA, un ancien centre de vacances pour enfants qui a été transformé en un lieu sûr pour les réfugiés vulnérables en 2012 avec l’aide des autorités locales. Au plus fort de la crise de 2015, PIKPA accueillait environ 600 réfugiés par jour, malgré une capacité limitée à 150. Depuis 2012, le village PIKPA a aidé plus de 30 000 réfugiés.

nra1

nra2

nra3

nra4

nra5

En tant que Secrétaire général, Konstantinos Mitragas dirige une équipe de plus de 2 000 bénévoles du HRT qui portent secours à la population en mer Egée et dans les montagnes grecques depuis 1978. En 2015, les bénévoles ont travaillé 24 heures sur 24, répondant à des appels à l’aide incessants en pleine nuit. A cette période, ils ont effectué 1 035 opérations de sauvetage, sauvant ainsi 2 500 vies, et ils ont aidé plus de 7 000 personnes à se mettre en sécurité.

« Dès la première fois où nous avons vu des êtres humains en danger extrême, nous n’y avons pas réfléchi à deux fois, nous leur sommes venus en aide », a déclaré Konstantinos Mitragas, lors qu’il a reçu le prix au nom des 2000 volontaires de HRT.

« Nous n’avons jamais recherché aucune reconnaissance. Nous sommes simplement satisfaits de voir un sourire éclaire le visage de la personne secourue, c’est notre récompense. »

« C’est une générosité locale, de base. »

En présentant la médaille Nansen, Filippo Grandi a déclaré que les efforts humanitaires héroïques des deux gagnants « illustrent l’esprit de solidarité qui transcende l’intolérance et vise essentiellement à sauver des vies, guérir les cœurs et apaiser les âmes. »

« C’est une générosité locale, de base : l’accumulation d’actes simples, qui peut être très puissante. Et c’est ce qui motive nos deux lauréats qui savent personnellement que de simples actes d’humanité peuvent créer quelque chose de miraculeux ».

Pour la première fois, la cérémonie était présidée par Neeshan, arabophone et personnalité de la télévision libanaise, et elle a compté également un discours très apprécié de la correspondante internationale en chef de la BBC, Lyse Doucet.

Dans un discours émouvant qui a ému l’auditoire aux larmes, Lyse Doucet a déclaré : « N’y a-t-il pas de mot plus doux que « la maison » dans le dictionnaire de l’émotion… Ce soir, nous célébrons les plus grands coeurs – des coeurs qui sont héroïques ».

Lors de la cérémonie se sont également succédés de la poésie, des spectacles de danse et de musique du chanteur sénégalais Baaba Maal, de la championne du monde 2015 de la poésie slam Emi Mahmoud et des danseurs professionnels the Grey People, qui avaient ému les téléspectateurs du Concours de l’Eurovision de cette année avec une danse sur la crise de réfugiés actuelle.

Efi Latsoudi et HRT rejoignent les précédents lauréats de la distinction Nansen, y compris un optométriste japonais, Akio Kanai, qui a rendu la vue à des milliers de personnes, et la religieuse congolaise Sœur Angélique Namaika, qui a aidé les femmes maltraitées et forcées à fuir par l’Armée de résistance du Seigneur.

L’année dernière, l’institutrice afghane Aqeela Asifi avait été lauréate du prix pour son travail dévoué aidant plus de 1000 jeunes filles réfugiées à achever leur éducation primaire au Pakistan.

Par: Alex Court