Foire aux questions

Réponses aux questions les plus fréquentes sur le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et sur notre travail.

Photo: © HCR/Martim Gray Pereira

Bienvenue à la Foire aux questions du HCR Canada, qui vous permettra d’en savoir plus sur le travail du HCR dans le monde et au Canada. Pour toute question sur les dons ou la manière de faire un don au HCR, consultez la FAQ de notre service aux donateurs.

À propos du HCR 

Qu’est-ce que le HCR et quel est son mandat?

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), aussi connu sous le nom de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est une organisation internationale qui a pour mission de sauver des vies, de protéger les droits des réfugiés et de construire un avenir meilleur pour les réfugiés, les personnes déplacées et les apatrides.

À propos du HCR Canada?

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), aussi connu sous le nom de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est une organisation internationale qui a pour mission de protéger les droits et le bien-être des personnes contraintes de fuir. Le HCR a vu le jour au Canada en 1976.

L’organisation compte plus de 17 000 travailleurs sur le terrain, œuvrant dans 138 pays du monde, qui viennent en aide aux réfugiés et à d’autres groupes vulnérables en leur apportant des secours d’urgence, une protection et un soutien pour reconstruire leur vie. Au Canada, le HCR garantit les normes de protection les plus élevées pour les réfugiés et les demandeurs d’asile, aide à coordonner les dossiers de réinstallation et soutient les efforts du HCR au niveau international. En savoir plus sur le travail du HCR au Canada.

Qui nous aidons?

La mission première du HCR est de protéger les droits fondamentaux et le bien-être des personnes qui ont été contraintes de fuir. Avec l’appui de nos Partenaires et de la population, nous nous employons à ce que toute personne puisse exercer son droit de demander l’asile et de se mettre à l’abri dans un autre pays. Le HCR recherche également des solutions durables à leur situation.

Depuis plus de 50 ans, le HCR aide des millions de personnes à prendre un nouveau départ. Cette aide vise notamment les réfugiés, les rapatriés, les apatrides, les déplacés internes et les demandeurs d’asile. En leur fournissant une aide en matière de protection, d’hébergement, de santé et d’éducation, nous nous efforçons de les aider à guérir les plaies du passé et à avoir une vie meilleure.

Quel est le mandat du HCR?

Le HCR a pour mandat de diriger et de coordonner l’action internationale visant à protéger les réfugiés et à chercher des solutions à leurs problèmes au niveau mondial. À l’origine, le mandat du HCR ne visait que les réfugiés, c’est-à-dire toute personne se trouvant à l’extérieur de son pays d’origine en raison de persécutions, d’un conflit, de violences ou d’autres circonstances ayant sérieusement perturbé l’ordre public et qui, de ce fait, a besoin d’une protection internationale. Cependant, au fil du temps, le mandat du HCR s’est étendu aux rapatriés et aux apatrides. Bien que le mandat principal du HCR ne concerne pas les déplacés internes, l’organisation peut, dans certains cas, apporter son appui pour assurer la protection de ces personnes et leur fournir une assistance humanitaire.

Comment contacter le HCR?

Veuillez consulter la page Contactez-nous pour obtenir nos coordonnées.

Comment est financé le HCR?

Le HCR est principalement financé par des contributions volontaires, la majorité provenant de certains gouvernements et de l’Union européenne. Il bénéficie aussi du financement d’autres organisations intergouvernementales et de mécanismes de mise en commun de fonds. De plus, une autre partie de ses fonds provient du secteur privé, notamment des fondations, des entreprises et de la société civile. Cliquez ici pour consulter le budget détaillé et les états financiers du HCR.

Questions sur les réfugiés et les demandeurs d’asile au Canada 

J'ai un ami ou un membre de ma famille qui est réfugié. Pouvez-vous m'en dire plus sur les possibilités de réinstallation au Canada?

Une fois qu’un réfugié a été enregistré par le HCR dans le pays d’asile, son personnel sur place décide de qui peut bénéficier d’une réinstallation puis soumet son dossier à divers pays de réinstallation le cas échéant. La décision d’accepter ou non une personne dans le pays appartient au pays de réinstallation. C’est le bureau du HCR dans le pays d’asile du réfugié qui formule une recommandation en matière de réinstallation, et non le HCR au Canada. Veuillez consulter le site de Citoyenneté et Immigration Canada pour en savoir plus sur les possibilités d’immigration au Canada, y compris sur les programmes de regroupement familial ou de parrainage privé des réfugiés

Je suis enregistré en tant que réfugié en dehors du Canada. Est-ce que le HCR peut m’aider à me réinstaller au Canada?

Si vous souhaitez obtenir des renseignements sur votre situation en tant que réfugié ou sur votre processus de réinstallation et que vous êtes actuellement dans un autre pays que le Canada, veuillez contacter le bureau du HCR le plus proche de votre localité. Les décisions concernant une réinstallation sont prises par le bureau local et non par le bureau du HCR au Canada.

Le HCR Canada n’est pas en mesure de fournir des renseignements spécifiques à votre dossier.

Je suis venu(e) au Canada en tant que réfugié(e). Comment ma famille peut-elle me rejoindre?

Pour en savoir plus sur les conditions d’admissibilité et les exigences en matière de regroupement familial au Canada, veuillez consulter le site de Citoyenneté et Immigration Canada. 

Quel est le rôle de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada?

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada est également appelée la CISR. Fondé en 1989, ce tribunal indépendant a été créé par le Parlement du Canada et est chargé de rendre des décisions de manière efficace et équitable sur des questions relatives à l’immigration et aux réfugiés, conformément à la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR). Parmi ses responsabilités, la CISR est l’organe chargé de décider quels demandeurs d’asile recevront le statut de réfugié au Canada. 

À quoi correspond le statut de réfugié au Canada?

Chaque année, des milliers de personnes viennent au Canada et demandent le statut de réfugié après avoir déposé une demande d’asile. La Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés (LIPR), qui gouverne toutes les décisions relatives à l’immigration et aux réfugiés, constitue le fondement juridique sur lequel s’appuient les décisions relatives au statut de réfugié au Canada. 

La définition du terme « réfugié » inscrite dans la LIPR est extraite de la Convention de 1951. Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada : « Un réfugié au sens de la Convention est une personne qui se trouve hors de son pays d’origine ou de résidence habituelle et qui ne veut pas y retourner parce qu’elle craint avec raison d’y être persécutée du fait de sa race; sa religion; ses opinions politiques; sa nationalité ou son appartenance à un groupe social particulier. 

Lorsque sa demande est acceptée, le demandeur d’asile est reconnu comme réfugié, reçoit le statut de « personne protégée » et peut faire une demande de résident permanent du Canada. 

Quels sont les droits des réfugiés au Canada?

Lorsqu’un demandeur d’asile arrive pour la première fois au Canada, il doit présenter une demande de protection au gouvernement canadien afin d’obtenir le statut de réfugié. Pendant l’évaluation de sa demande, le demandeur d’asile bénéficie de certains droits. Par exemple, il peut être autorisé à travailler ou à étudier au Canada et à recevoir des soins médicaux d’urgence. Tous les enfants mineurs ont automatiquement le droit d’aller à l’école. Si sa demande de protection est acceptée, le demandeur d’asile se voit accorder le statut de « personne protégée » et bénéficie d’avantages supplémentaires. 

Il arrive que certains réfugiés ayant fait une demande d’asile dans un autre pays soient réinstallés au Canada. Ces réfugiés reçoivent une aide de base (généralement pour une durée maximale d’un an) soit du gouvernement fédéral, soit de la province du Québec, soit fournie par des parrains privés. Les réfugiés réinstallés au Canada deviennent des résidents permanents et pourront par la suite obtenir la citoyenneté canadienne. Comment se réinstaller au Canada

Combien y a-t-il de réfugiés au Canada?

Pour en savoir plus sur l’immigration et les réfugiés au Canada, veuillez consulter le site Web du gouvernement du Canada.

Questions sur les définitions et les termes 

Comment définit-on un réfugié?

La définition juridique internationalement reconnue se trouve dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés : « Un réfugié au sens de la Convention est une personne qui se trouve hors de son pays d’origine ou de résidence habituelle et qui ne veut pas y retourner parce qu’elle craint avec raison d’y être persécutée du fait de sa race; sa religion; ses opinions politiques; sa nationalité ou son appartenance à un groupe social particulier. 

Les réfugiés sont des personnes ordinaires qui ont été forcées de fuir leur foyer et de traverser des frontières nationales en raison d’un conflit ou de violations de leurs droits fondamentaux. Ce genre de situations se produisent généralement de manière soudaine, obligeant les gens à réagir dans l’urgence à ces événements hors de leur contrôle. On compte actuellement plus de 29 millions de réfugiés dans le monde. 

Comment définit-on un demandeur d’asile?

Un demandeur d’asile est une personne qui demande une protection internationale mais qui n’a pas encore obtenu le statut de réfugié. 

Lorsqu’une personne qui fuit un conflit ou des persécutions arrive dans un nouveau pays, elle doit présenter une demande officielle pour obtenir le statut de réfugié. Le pays d’accueil examine alors sa demande et reconnaît ou non cette personne comme réfugié. Au Canada, les demandes d’asile sont entendues par la Commission de l’immigration et du statut de réfugié dans un délai de 60 jours. 

Quelle est la différence entre un migrant et un réfugié?

Un migrant est une personne qui choisit de quitter son pays, que ce soit pour des raisons économiques ou pour chercher une vie meilleure. Il peut également retourner dans son pays d’origine quand il le souhaite. Un réfugié est une personne forcée de quitter son domicile en raison de persécutions, de la guerre ou de la violence. Il ne peut pas retourner dans son pays à moins que les conditions de sécurité soient rétablies, ce qui peut généralement prendre des années, voire des dizaines d’années. 

Quelle est la définition d’un apatride?

Un apatride est une personne qui n’a la nationalité d’aucun pays. L’apatridie peut résulter de plusieurs facteurs, et certaines personnes naissent apatrides. Lorsqu’on est privé de nationalité, il peut être difficile de satisfaire ses besoins de base et d’avoir accès à des soins de santé, à l’éducation, au droit de vote ou à des emplois. Malheureusement, beaucoup d’apatrides voient leurs droits fondamentaux bafoués. 

Certains apatrides sont également des réfugiés. Cependant, tous les réfugiés ne sont pas des apatrides, et de nombreuses personnes apatrides n’ont jamais traversé de frontière internationale. 

L’apatridie peut aussi résulter d’une discrimination envers un groupe minoritaire, de lacunes dans la loi sur la nationalité, de la création d’un nouvel État ou d’une modification des frontières. Aujourd’hui, au moins 10 millions de personnes dans le monde sont privées de nationalité. 

Comment définit-on une personne déplacée interne?

Comme les réfugiés, les personnes déplacées internes sont des personnes ordinaires qui ont été forcées de fuir leur foyer en raison de la guerre ou de la persécution. Toutefois, contrairement aux réfugiés, les personnes déplacées restent dans leur propre pays. 

Fin 2018, on comptait 41,3 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays en raison d’un conflit ou de la violence. En Syrie, une grande partie de la population (6,6 millions de personnes) a été déplacée.

Contrairement aux réfugiés, les personnes déplacées ne sont pas protégées par le droit international parce qu’elles sont légalement encore sous la protection de leur gouvernement, même si celui-ci est à l’origine de leur déplacement. Les déplacés internes font partie des personnes les plus vulnérables au monde et constitue un groupe que le HCR s’est engagé à aider. 

Qu'est-ce qu'un camp de réfugiés?

Un camp de réfugiés est une installation temporaire construite pour héberger des réfugiés. 

Par exemple, le camp de Za’atari en Jordanie est le plus grand camp de réfugiés au Moyen-Orient. Za’atari abrite 76 349 réfugiés. Le camp compte 32 écoles et 58 centres communautaires proposant des activités aux enfants et aux familles.

Le HCR estime que les camps de réfugiés ne devraient représenter qu’une mesure temporaire. Des alternatives aux camps existent, comme la possibilité de louer des terres ou de passer des accords d’hébergement privés. Ces solutions permettent aux réfugiés de bénéficier de plus d’autonomie pour exercer leurs libertés et leurs droits. Elles leur permettent aussi de choisir où ils souhaitent vivre et ainsi retrouver un minimum de dignité, d’indépendance et de normalité en s’intégrant dans la communauté dans laquelle ils vivent.

Qu'entend-on par « réfugiés climatiques » ou « réfugiés environnementaux »?

Le climat de la Terre change rapidement, provoquant des phénomènes météorologiques extrêmes, des sécheresses, des pénuries alimentaires, des conflits en lien avec les ressources hydriques et d’autres conséquences graves. On estime que les catastrophes naturelles et les changements climatiques obligent 22,5 millions de personnes à fuir leur foyer chaque année. 

On utilise souvent les termes de « réfugiés climatiques » et « réfugiés environnementaux » pour désigner ces personnes vulnérables. Toutefois, les réfugiés climatiques et environnementaux ne sont pas des personnes juridiquement reconnues en vertu de la Convention de 1951 relatives aux réfugiés. Bien qu’ils puissent avoir besoin d’une protection et d’une assistance, ces personnes ne peuvent pas prétendre au statut de réfugié. 

Pour remédier à ces lacunes en matière de protection, le HCR s’efforce de promouvoir un dialogue international par le biais du Groupe consultatif sur le changement climatique et la mobilité humaine. Les accords conclus lors de la COP 21 à Paris appellent également à la création d’un groupe de travail chargé d’« élaborer des recommandations concernant des approches intégrées afin de prévenir, minimiser et gérer les déplacements liés aux répercussions négatives des changements climatiques ».

Questions diverses 

Parmi tous les réfugiés, combien bénéficient d’une réinstallation?

Fin 2018, 25,9 millions de réfugiés relevaient de la compétence du HCR dans le monde, mais moins de cinq pour cent des besoins en matière de réinstallation ont été comblés à l’échelle mondiale. En savoir plus sur la réinstallation. 

Comment se déroule la réinstallation d’un réfugié?

Pour savoir comment se déroule la réinstallation d’un réfugié, veuillez consulter notre page d’information.

Des membres de ma famille viennent de fuir leur pays d'origine. Comment puis-je les aider?

S’ils pensent répondent à la définition de réfugié, nous encourageons instamment tous les demandeurs d’asile à s’enregistrer auprès du HCR ou de l’autorité pertinente de leur localité. Pour connaître les centres d’enregistrement, veuillez contacter le bureau du HCR le plus proche

Pouvez-vous m'en dire plus sur le programme de réinstallation du HCR?

En plus du rapatriement volontaire et de l’intégration dans le pays d’accueil, la réinstallation constitue l’une des trois solutions à long terme offerte par le HCR pour aider les réfugiés à reconstruire leur vie. La réinstallation est proposée aux réfugiés vulnérables qui ne peuvent ni rentrer chez eux ni rester dans leur pays d’asile. Seul un petit nombre de réfugiés peuvent bénéficier de la procédure de réinstallation, et très peu de pays participent aux programmes de réinstallation. Étant l’un des principaux partenaires du HCR en matière de réinstallation, le Canada accueille des milliers de réfugiés chaque année. Vous trouverez plus de renseignements sur notre site web international

Que fait le HCR en Syrie?

Le conflit en Syrie a provoqué l’une des plus grandes crises humanitaires de notre époque. Plus de cinq millions de réfugiés et six millions de déplacés internes ont été forcés d’abandonner leur foyer en raison de la violence et de la guerre civile. 

Par-delà les frontières internationales, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, coordonne les activités sur le terrain, pour protéger les personnes dans le besoin, atténuer leurs souffrances et leur fournir une aide humanitaire vitale. En savoir plus sur le HCR en Syrie. 

Faites un don
Aidez les réfugiés dans le besoin.

Pin It on Pinterest

X