Home » Plus de 30 000 réfugiés ont fui la violence dans le nord-ouest du Nigeria au cours des deux derniers moisNews »

Plus de 30 000 réfugiés ont fui la violence dans le nord-ouest du Nigeria au cours des deux derniers mois

Des réfugiés nigérians sont transférés en juin dans un village soutenu par le HCR et le gouvernement, Dan Dadji Makaou, au Niger, où ils ont trouvé refuge après avoir subi des attaques contre leurs foyers

Des réfugiés nigérians sont transférés en juin dans un village soutenu par le HCR et le gouvernement, Dan Dadji Makaou, au Niger, où ils ont trouvé refuge après avoir subi des attaques contre leurs foyers. © HCR/Selim Meddeb Hamrouni

L’insécurité croissante contraint des milliers de personnes, principalement des femmes et des enfants, à chercher refuge au Niger voisin.

Plus de 30 000 réfugiés nigérians sont arrivés dans la région de Maradi au Niger au cours des deux derniers mois seulement, ce qui a multiplié par trois le nombre de ceux qui y ont trouvé refuge depuis l’année dernière.

Ils fuient l’insécurité croissante et les atrocités commises dans le nord-ouest du Nigeria, la plupart du temps par des bandes armées qui volent, pillent, violent et tuent.

Le dernier mouvement de population a été provoqué par une attaque extrêmement violente contre le village de Gangara.

Dès qu’ils ont entendu les premiers coups de feu, Habsou et sa jeune soeur Mariama* ont rassemblé leurs enfants et se sont enfuis pour sauver leur vie.

Mariama était enceinte. L’accouchement a été déclenché par la fuite, le stress et la peur. Elle est décédée, mais son enfant a survécu dans un premier temps.

Habsou a réussi à emmener le nouveau-né jusqu’au Niger. Mais il est mort lui aussi quelques jours plus tard.

Lisez ici l’histoire complète de Habsou et Mariama

Des « bandits » nigérians entrent aussi régulièrement au Niger pour voler du bétail. Ils n’hésitent pas à tuer quand ils pensent que c’est nécessaire. Malgré la présence de l’armée, la zone frontalière n’est pas sûre.

Le HCR organise actuellement le transfert d’une partie des réfugiés vers des « villages d’opportunité », à plus de 20 km de la frontière.

On estime à 30 000 le nombre de réfugiés qui ont fui l’extrême violence dans le nord-ouest du Nigeria depuis avril. En conséquence, le nombre de réfugiés qui ont fui au Niger a presque triplé par rapport à l’année dernière et nous ne sommes encore qu’à la moitié de l’année 2020. La plupart des personnes qui fuient sont des femmes et des enfants.

Le HCR est extrêmement préoccupé par la détérioration de la situation. Les personnes qui fuient parlent d’une violence extrême exercée contre les civils.

Les réfugiés du Nigeria ont été autorisés à demander protection au Niger malgré la fermeture des frontières en raison du COVID-19. A présent, le HCR travaille en étroite collaboration avec les autorités nigériennes pour transférer au moins 11 000 réfugiés en lieu sûr et leur fournir de l’eau, de la nourriture, un abri, un accès aux soins de santé et tout autre soutien essentiel.

*Les noms ont été modifiés pour des raisons de protection

 

Merci de faire un don pour soutenir notre travail

Publie par le HCR, le 26 juin 2020