Une famille est rentrée chez elle à Zamalka, dans la Ghouta orientale en Syrie, en 2019 après sept ans de déplacement

Une famille est rentrée chez elle à Zamalka, dans la Ghouta orientale en Syrie, en 2019 après sept ans de déplacement. © HCR/Bassam Diab

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi a réaffirmé l’engagement du HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, de fournir une assistance humanitaire vitale au peuple de Syrie et aux réfugiés dans le pays, à la suite de sa visite de trois jours en Syrie du 15 au 17 septembre.

« La situation en Syrie reste très difficile et les gens ont besoin d’un soutien urgent », a déclaré Filippo Grandi. « J’ai rencontré des personnes qui, après avoir été déracinées, sont rentrées dans des zones encore confrontées à de nombreux problèmes. Leur résilience est impressionnante, mais elles ont d’urgence besoin d’une aide humanitaire : les prix des articles alimentaires ont augmenté de façon spectaculaire, l’eau est rarement disponible, l’approvisionnement en électricité est rare et il est difficile de trouver du travail. »

« Les problèmes auxquels ils sont confrontés sont aggravés par une importante récession économique et la pandémie de coronavirus », a ajouté le Haut Commissaire. « Le HCR s’engage à continuer son travail pour fournir une assistance humanitaire aux personnes qui en ont le plus besoin. »

Le HCR continue d’intensifier les mesures pour prévenir et lutter contre la pandémie de Covid-19 parmi la population syrienne et les réfugiés, et cherche à mobiliser des ressources supplémentaires pour les efforts de lutte contre la pandémie et d’aide humanitaire dans le pays. Durant sa visite, le Haut Commissaire a notamment rencontré des représentants gouvernementaux, des ONG, des travailleurs de santé et des familles syriennes. Sa visite fait suite à une récente hausse des infections au Covid-19 dans le pays.

« Le besoin le plus pressant, c’est de lutter et faire davantage pour combattre le virus, y compris en intensifiant le soutien aux centres de quarantaine, en augmentant les capacités pour les tests et en fournissant des équipements de protection individuelle aux personnels en première ligne et aux travailleurs de santé au sein des hôpitaux publics et universitaires et dans les centres communautaires financés par le HCR », a indiqué Filippo Grandi.

Dans le cadre de ses efforts de prévention et de lutte contre la pandémie de Covid-19, le HCR a fourni des équipements de protection individuelle aux hôpitaux et aux cliniques, a distribué des médicaments aux réfugiés et a construit des zones de quarantaine dans la région rurale de Damas.

Le Haut Commissaire s’est rendu dans le centre de quarantaine de Dweir où le HCR et d’autres organisations humanitaires ont amélioré les installations d’hygiène, réparé des chambres de patients, fourni des équipements médicaux tels que des lits, des matelas et des draps, et ont étendu la capacité pour accueillir jusqu’à 3000 personnes.

Filippo Grandi s’est également rendu dans la Ghouta orientale, région rurale de Damas, où les besoins humanitaires urgents subsistent avec un accès limité à l’eau potable, un approvisionnement rare ou peu fiable en électricité, un accès limité aux soins de santé et une hausse spectaculaire des prix des articles de première nécessité comme la nourriture, l’essence et les médicaments.

Il a noté que les dommages importants sont toujours visibles sur les maisons et les bâtiments depuis sa dernière visite il y a deux ans, mais les familles syriennes avec lesquelles il s’est entretenu lui ont expliqué que la situation sécuritaire devenait plus stable, et que des déplacés internes syriens étaient de retour chez eux.

Le Haut Commissaire s’est également rendu dans une école en Ghouta orientale qui avait récemment rouvert après le confinement dû à la pandémie de Covid-19. Les cours se déroulent avec jusqu’à 40 élèves par classe, et il a souligné la difficulté d’observer la distanciation physique et d’assurer l’hygiène de base, comme le lavage des mains, dans ces conditions.

Le Haut Commissaire a conclu sa visite par une rencontre avec des familles qui sont récemment rentrées chez elles après des années de déplacement. Le HCR a fourni un soutien aux familles dans cette région, pour qu’elles puissent effectuer les réparations nécessaires afin de rendre leur maison habitable et sûre.

La crise syrienne dure depuis près de 10 ans. Quelque 11 millions de personnes dans le pays ont besoin d’aide humanitaire et plus de 80 pour cent d’entre elles vivent en dessous du seuil de pauvreté. La crise économique due à la crise de coronavirus n’a fait qu’exacerber la situation.

Le HCR et ses partenaires humanitaires font leur possible pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables mais les ressources se raréfient alors que des défis mondiaux posés par la pandémie affectent la santé, la sécurité et la situation économique des pays à travers le monde. Ceci renforce le besoin d’un appui international soutenu envers les Syriens qui se trouvent dans et hors du pays, a conclu Filippo Grandi.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 18 septembre 2020

Pin It on Pinterest

X