Beyrouth, Liban

Beyrouth, Liban © HCR/Houssam Hariri

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Babar Baloch – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 11 août 2020 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est attristé d’annoncer que la liste de plus de 200 morts et disparus, après l’explosion meurtrière et destructrice qui a secoué Beyrouth le 4 août dernier, comprendrait également au moins 34 victimes réfugiées.

Nos équipes sur le terrain continuent actuellement de vérifier les informations et nous craignons que le nombre de morts parmi les quelque 200 000 réfugiés de Beyrouth n’augmente encore. Sept réfugiés sont portés disparus, 124 autres ont été blessés dans l’explosion, dont 20 grièvement.

Nous continuons à travailler avec les équipes de secours et d’autres partenaires humanitaires pour identifier les victimes et nous apportons un soutien aux familles qui ont perdu des proches. Ce soutien comprend une aide psychologique, des allocations d’aide d’urgence en espèces et un appui pour l’organisation des funérailles.

Cette explosion a touché tous les résidents, quels que soient leur nationalité ou leur statut. Notre réponse humanitaire immédiate à l’explosion tragique couvre l’ensemble de la communauté – y compris les Libanais, les réfugiés et les travailleurs migrants. Elle se concentre sur les plus vulnérables de la communauté et sur deux domaines principaux : l’hébergement et les prestations de protection.

Dans le cadre de l’appel humanitaire inter-agences, le HCR mobilise 12 millions de dollars pour sa réponse d’urgence au bénéfice des ménages les plus touchés et les plus vulnérables de Beyrouth. Cette enveloppe comprend 9,6 millions de dollars pour l’assistance en matière d’abris et 2,44 millions de dollars pour des prestations de protection pour les trois prochains mois.

Au côté d’autres partenaires humanitaires, nous travaillons en étroite collaboration avec la population de Beyrouth et les ministères concernés pour évaluer les dégâts et identifier les moyens d’aide les plus efficaces et les plus significatifs. Le stock d’aide du HCR dans le pays n’a pas été affecté et il comprend des kits d’abri, des couvertures, des bâches en plastique, des matelas, des tentes-entrepôt et d’autres articles de première nécessité qui sont mis à la disposition de la Croix-Rouge libanaise et d’autres partenaires sur le terrain.

Une première évaluation porte-à-porte est en cours dans les quartiers les plus touchés et les distributions individuelles d’aide aux personnes identifiées ont déjà commencé depuis le dimanche 9 août. Selon les premières estimations, jusqu’à 10 000 ménages vulnérables ont probablement été gravement touchés par l’explosion et ont besoin d’une aide urgente.

Notre priorité est d’identifier et d’assurer une aide à ceux qui ont besoin d’une protection d’urgence contre les intempéries. Cela permettra de sécuriser les portes d’entrée et les fenêtres, d’assurer un certain niveau de protection contre les éléments, la sûreté et la sécurité, et de rétablir la vie privée et la dignité des personnes. Les personnes déplacées et affectées qui se trouvent en dehors de la région de Beyrouth seront également destinataires de l’aide.

Les allocations d’aide en espèces à usages multiples demeurent l’option la plus efficace pour fournir une aide immédiate et répondre aux besoins en matière de réparation et de reconstruction rapides. Elles permettront également de fournir de la nourriture et de couvrir les besoins essentiels et les frais de santé. A moyen terme, les réparations mineures, la réhabilitation et les améliorations des « zones communes » suivront.

Parallèlement, nos prestations de protection s’appuient sur notre engagement et notre mobilisation communautaires existants, y compris les orientations vers d’autres types d’aide, une aide psychologique d’urgence, les messages communautaires et le soutien aux initiatives de solidarité communautaire. Nous soutiendrons directement les personnes en première ligne des efforts de réponse.

Nous étendrons encore notre travail avec la société civile pour identifier de nouvelles structures et initiatives communautaires, pour améliorer la communication, aider à identifier les familles ou les personnes vulnérables, permettre les orientations vers d’autres types d’aide et l’assistance. La santé mentale et le soutien psychologique d’urgence sont des domaines essentiels de nos interventions dans le cadre de la réponse d’urgence actuelle, car beaucoup ont subi des traumatismes et perdu des êtres chers.

Les groupes communautaires et les volontaires de proximité gérés par le HCR, ainsi que les partenaires, sont déjà formés aux premiers secours et seront renforcés pour fournir un soutien psychologique et relier les personnes aux réseaux communautaires.  Le HCR souligne la nécessité d’un soutien international robuste et rapide pour les habitants de Beyrouth et le Liban qui sont de généreux hôtes pour les réfugiés depuis des années, et ce malgré les difficultés économiques et la pandémie de Covid-19.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 11 août 2020

Pin It on Pinterest

X