Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite de la décision de Malte de se joindre aux efforts mondiaux pour mettre fin à l’apatridie d’ici 2024 après son adhésion à la Convention de 1954 relative au statut des apatrides, en date du 11 décembre 2019.

« Il s’agit d’une mesure louable pour protéger les apatrides et éliminer l’apatridie dans le monde entier », a déclaré Pascale Moreau, Directrice du Bureau du HCR pour l’Europe.

L’adhésion de Malte à la Convention de 1954 sur les apatrides fait suite à l’annonce du Gouvernement lors de la récente réunion de haut niveau sur l’apatridie, au cours de laquelle 358 engagements avaient été pris par les gouvernements, la société civile ainsi que les organisations internationales et régionales, dont 252 par des Etats. En Europe, Malte et d’autres pays ont annoncé 40 engagements visant à mettre fin à l’apatridie.

Le HCR a organisé la conférence de haut niveau sur l’apatridie le 7 octobre 2019 pour marquer le milieu de sa campagne décennale #IBelong #Jexiste, qui a été lancée en 2014 pour éradiquer l’apatridie d’ici 2024.

L’apatridie touche des millions de personnes dans le monde, leur refusant souvent l’accès aux droits fondamentaux et à la reconnaissance officielle – des droits fondamentaux souvent considérés comme acquis.

Quelque 3,9 millions d’apatrides figurent dans les relevés statistiques de 78 pays. Mais le HCR estime qu’en réalité, le total est nettement plus élevé.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

  • A Malte, Fabrizio Ellul, ellul@unhcr.org, +356 99 69 00 81

Publie par le HCR, le 13 décembre  2019

Pin It on Pinterest

X