Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et Religions pour la Paix, un mouvement mondial, multireligieux représentant les institutions religieuses et traditions à travers le monde, ont annoncé aujourd’hui leur engagement à former un Conseil multi-religieux des dirigeants pour renforcer les efforts de lutte contre les causes profondes des conflits et du déplacement, et pour soutenir les efforts de consolidation de la paix, d’inclusion et de réconciliation.

Des chefs religieux représentant les diverses traditions religieuses à travers le monde se sont engagés à former ce Conseil lors de la toute première table ronde stratégique de haut niveau organisée conjointement par Religions pour la paix et le HCR.

« Les chefs religieux ont beaucoup à apporter aux efforts visant à relever les défis d’aujourd’hui concernant l’aide humanitaire et liés aux déplacement mondiaux », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi. « Ce Conseil va désormais nous fournir une plate-forme mondiale et multireligieuse pour s’engager avec les chefs religieux à soutenir les personnes déracinées et leurs communautés d’accueil.»

Azza Karam, Secrétaire générale de Religions pour la paix, a souligné les engagements et le service de longue date du mouvement dans ces domaines, depuis 1970. Elle a déclaré que « ce Conseil renforcera l’engagement et le caractère intentionnel partagés de la collaboration du HCR et des institutions multi-religieuses, pour favoriser l’inclusion systématique des réfugiés et des migrants dans toutes les sociétés, et pour défendre leurs préoccupations au sein et à travers toutes les communautés. »

Religions for Peace, qui comprend 90 conseils interreligieux nationaux et 6 autres régionaux, fournit un soutien humanitaire direct et multireligieux et mobilise les communautés religieuses du monde entier pour accueillir des migrants et des réfugiés.

Les membres du Conseil – qui seront identifiés conjointement par le HCR et Religions pour la paix – comprendront les plus hauts dirigeants religieux du Conseil mondial de Religions pour la paix ainsi que de son mouvement au sens large.

Les membres auront une expérience avérée en tant que fervents défenseurs de la prévention des conflits, de la réconciliation et de la consolidation de la paix dans des contextes humanitaires et de déplacement forcé difficiles, ainsi que de la construction d’une culture de paix qui protège les plus vulnérables, en particulier les personnes menacées par la violence sexiste.

Avec un mandat de trois ans menant au Forum mondial sur les réfugiés 2023 , les objectifs du Conseil comprennent la création d’un plaidoyer multi-religieux et la synergie des efforts pour soutenir les personnes déracinées et les apatrides aux niveaux mondial, régional et national.

À la fin 2019, il y avait quelque 79,5 millions de personnes déracinées, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré selon les statistiques disponibles. Le coût humain et économique nécessite une approche plus collaborative et multipartite, impliquant tous les secteurs de la société.

Le Pacte mondial sur les réfugiés, adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 2018, reconnaît que les acteurs confessionnels sont des contributeurs importants à de bonnes relations et à une coexistence pacifique. Ils sont essentiels pour servir et défendre les réfugiés et les déplacés internes, ainsi que leurs communautés d’accueil.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 14 septembre 2020

Pin It on Pinterest

X