Home » News » Le HCR vient en aide aux victimes des inondations dans les Etats de Rakhine et de Kachin au Myanmar

Le HCR vient en aide aux victimes des inondations dans les Etats de Rakhine et de Kachin au Myanmar

Un employé du HCR avance au milieu d'une zone inondée du camp de déplacés internes de Nget Chaung, dans la municipalité de Pauktaw, dans l'Etat de Rakhine. Le HCR évalue les dommages causés par le cyclone Komen et identifie les besoins.

Un employé du HCR avance au milieu d’une zone inondée du camp de déplacés internes de Nget Chaung, dans la municipalité de Pauktaw, dans l’Etat de Rakhine. Le HCR évalue les dommages causés par le cyclone Komen et identifie les besoins. © UNHCR

GENÈVE, 4 août (HCR)—Le cyclone Komen, qui a balayé l’ouest du Myanmar la semaine dernière, a provoqué d’énormes dégâts, notamment dans des régions où vivent des milliers de déplacés, a déclaré mardi l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Des vents puissants, de fortes pluies et de graves inondations continuent d’entraver l’évaluation et les opérations de secours, mais des équipes composées de membres du HCR, d’autres organisations des Nations Unies et d’ONG sont jusqu’à présent parvenues à atteindre des camps de déplacés internes à Sittwe, la capitale de la province de Rakhine, ainsi que dans les communes voisines de Pauktaw et Myebon.

« Sur les 24 camps évalués à ce jour, un quart des abris temporaires sont endommagés, ce qui affecte plus de 21 000 déplacés internes. Construits il y a plusieurs années, un grand nombre de ces abris étaient devenus fragiles et incapables de résister à de rudes conditions météorologiques », a précisé Adrian Edwards, porte-parole du HCR, lors d’une conférence de presse à Genève.

Il a ajouté que le HCR et ses partenaires étaient encore en train d’évaluer l’impact sur les populations déplacées présentes dans les Etats de Rakhine et de Kachin afin d’identifier les besoins immédiats et les secours à distribuer.

L’Etat de Rakhine est l’une des quatre « zones de catastrophe naturelle » déclarées par le gouvernement du Myanmar, avec l’Etat de Chin et les régions de Sagaing et Magway.

Les équipes du HCR évaluent actuellement les besoins dans les camps de déplacés internes à Minbya, Mrauk-U et Kyauktaw.

« Ces zones ne sont accessibles que par bateau et nous avons été en mesure de nous y rendre hier (le 3 août) après avoir évacué les débris des eaux navigables. Une fois les évaluations terminées, le HCR distribuera une aide d’urgence », a ajouté Adrian Edwards.

Dans la commune de Maungdaw, plus de 2 000 foyers ont été touchés. Toutefois, au cours des derniers jours, le retrait des eaux de crue a permis à de nombreuses familles évacuées de rentrer chez elles.

Le HCR a distribué une aide d’urgence comprenant des bâches, des couvertures, des nattes et des seaux aux personnes hébergées dans des centres d’accueil officiels ainsi qu’à d’autres personnes touchées.

Certaines zones de la commune de Buthidaung restent sous l’eau. Les employés du HCR et des ONG ont jusqu’à présent atteint 68 villages et identifié plus de 18 000 personnes déplacées à cause des inondations.

« Alors que les évaluations se poursuivent, nous distribuons des bâches et des nattes aux personnes touchées », a précisé Adrian Edwards.

Dans l’Etat de Kachin, qui accueille plus de 100 000 personnes déplacées à cause du conflit, l’impact des pluies et des inondations récentes a été moins important. A la demande du gouvernement, le HCR et les organisations partenaires ont examiné la situation dans la commune de Mogaung. L’un des quatre camps de déplacés internes visités était inondé et neuf familles déplacées ont été transférées ailleurs.

L’aide fournie par le HCR aux personnes touchées par le cyclone et les inondations fait partie d’une réponse interorganisations plus large destinée à soutenir les opérations de secours organisées par le gouvernement du Myanmar. Le HCR poursuit sa collaboration avec les autorités afin de parvenir à des solutions à plus long terme face aux situations de déplacement interne.