Blue card that says Flash Info

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 21 avril 2020 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, travaille avec les autorités locales et ses partenaires pour apporter une assistance immédiate à environ 80 000 personnes touchées par les graves inondations qui ont frappé la province du Sud-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC).

Dans le Sud-Kivu, les fortes précipitations sur la ville d’Uvira et ses environs entre jeudi et samedi dernier ont provoqué d’importantes inondations dans les quartiers densément peuplés de la ville et dans les villages avoisinants où vivent des déplacés internes et des réfugiés.

Les crues ont endommagé plus de 15 000 logements. Tandis que les autorités et les agences humanitaires procèdent à une évaluation complète de la situation, des dévastations toujours plus nombreuses sont signalées dans cette région déjà durement frappée par des années d’insécurité et de conflit.

La situation en cours ne manquera pas d’exacerber les craintes des résidents qui se préparent déjà à affronter le nouvel ennemi qui se profile à l’horizon : la pandémie de coronavirus.

Selon les premières informations, plus de 25 personnes ont perdu la vie dans les inondations, plus de 40 autres ont été blessées et tout porte à croire que de nombreuses autres personnes ont été emportées par les crues. Un centre de santé situé dans l’un des quartiers les plus pauvres d’Uvira a été détruit et les ouvrages de distribution d’eau et d’assainissement de cette ville surpeuplée ont également été endommagés.

Le HCR procède de toute urgence à de premières livraisons d’articles de première nécessité depuis son entrepôt local à Uvira, notamment des bâches en plastique plus que nécessaires pour reconstituer des abris dans l’immédiat, ainsi que des nattes de couchage, des batteries d’ustensiles de cuisine, des seaux et des moustiquaires.

Dans les jours à venir, nous distribuerons davantage de kits d’abris pour tenter d’atténuer les souffrances de certaines personnes dont les maisons ont été emportées. Les autorités locales et provinciales dirigent la réponse engagée avec l’aide de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Le HCR est préoccupé par le grand nombre de personnes privées de logements par les inondations et qui se retrouvent exposées aux infections et aux maladies. Bien qu’aucun cas de Covid-19 n’ait encore touché Uvira, le risque de choléra, endémique dans la région, est quant à lui en augmentation.

Les autorités locales ont mis des terres à disposition dans des zones appropriées et nos équipes spécialisées travaillent avec nos partenaires pour construire des abris, des latrines et des installations de distribution d’eau et d’assainissement, afin de garder le choléra à distance et de profiter de l’occasion pour mieux sensibiliser et préparer la population au Covid-19.

Nous identifions également les personnes et les communautés particulièrement à risque et avons mis en place une prise en charge psychosociale.

Ces inondations ont détérioré encore davantage le réseau routier déjà peu praticable au Sud-Kivu et alentours où beaucoup de ponts ont été détruits ou endommagés. De ce fait, l’accès aux personnes touchées, dont des déplacés et des réfugiés, est rendu encore plus difficile. Le HCR espère reprendre les opérations de relocalisation des réfugiés burundais nouvellement arrivés qui vivent dans un centre de transit déjà surpeuplé, ces opérations ayant été interrompues par les inondations.

D’importants déplacements continuent de se produire dans le Sud-Kivu en raison de l’insécurité et du conflit. Près d’un million de personnes sur plus de cinq millions de déplacés internes en RDC vivent actuellement dans la région.

La province du Sud-Kivu accueille également près de 50 000 réfugiés burundais sur un total de 500 000 d’entre eux dans l’ensemble du pays.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 21 avril 2020

Pin It on Pinterest

X