Ottawa, 29 juin 2012 — Alors que le projet de loi C-31, la Loi visant à protéger le système d’immigration, a reçu la sanction royale, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) accueille les éléments positifs introduits par la réforme du système de protection des réfugiés ainsi que les modifications importantes apportées au projet de loi C-31 pendant son processus législatif.

Le HCR soutient la réforme du système de protection des réfugiés au Canada et son engagement à mettre en place des procédures d’asile plus rapides et plus efficaces. En particulier, le HCR reconnaît l’introduction d’un mécanisme d’appel et accueille les mesures qui faciliteront la réintégration des demandeurs d’asile déboutés dans leur pays d’origine. Le HCR croit que ces changements législatifs renforcent l’engagement de longue date du Canada à accorder protection et soutien à des dizaines de milliers de réfugiés chaque année.

Le HCR apprécie le dialogue constructif entourant le projet de loi C-31, en particulier sur les questions relatives à la détention et la non révocation de la résidence permanente pour les réfugiés au motif de changements de circonstances dans le pays d’origine. Le HCR espère travailler avec les autorités dans le même esprit de collaboration lors de la préparation des règlements et de mise en application.

Pour renseignements:
Gisèle Nyembwe, 613-232 0909 poste 225, courriel : nyembwe@unhcr.org

A propos du HCR:
La mission première du HCR est de chercher à garantir les droits et le bien-être des réfugiés. Dans la poursuite de cet objectif, il s’efforce de s’assurer que chacun puisse bénéficier du droit d’asile dans un autre pays et retourner de son plein gré dans son pays d’origine. L’agence des Nations Unies pour les réfugiés, deux fois lauréate du Prix Nobel de la paix, a été créée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 1950 et collabore avec les gouvernements et les organisations régionales, internationales et non gouvernementales.

Pin It on Pinterest

X