Yéménites déplacée assise devant sa tente dans l’installation de Dharawan, Sanaa, Yémen

Une famille yéménite déplacée assise devant sa tente dans l’installation de Dharawan, Sanaa, Yémen, mai 2017. © UNHCR/ Mohammed Hamoud

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 26 octobre 2018 au Palais des Nations à Genève.

Dans un contexte de dégradation rapide de la crise humanitaire au Yémen, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a intensifié ses efforts pour allouer immédiatement des allocations d’aide financière à des dizaines de milliers de Yéménites déplacés. Dans un pays où trois Yéménites sur quatre ont besoin d’assistance et de protection et où les prix des denrées alimentaires et du carburant ont augmenté respectivement de 25 et 45 % depuis début 2018, cette aide est vitale pour les familles les plus vulnérables et permet de répondre à leurs besoins urgents en tant que déplacés.

Les conditions actuelles de pré-famine et l’épidémie de choléra au Yémen viennent s’ajouter à l’impact désastreux que le conflit a déjà eu en termes de déplacements massifs et de pertes civiles croissantes. Par conséquent, il demeure primordial que les activités d’aide vitale, y compris la protection et les abris d’urgence, soient menées et appuyées parallèlement aux programmes d’alimentation, de santé et d’éducation.

Durant le seul mois d’octobre, plus de 22 000 familles vulnérables

Plus des deux tiers parmi environ 2,7 millions de déplacées internes vivent dans cette situation depuis plus de deux ans. Beaucoup d’entre eux ont fui vers des régions plus sûres dans le pays et ont aujourd’hui épuisé toutes leurs ressources. Afin de répondre à leurs besoins immédiats et de renforcer leur résilience, le HCR fournit une allocation d’aide en espèces aux familles les plus vulnérables.

Durant le seul mois d’octobre, plus de 22 000 familles vulnérables (soit environ 150 000 personnes) ont bénéficié d’allocations en espèces qui leur ont été versées par le HCR dans 14 des gouvernorats hôtes les plus touchés. Les familles bénéficiant de cette aide ont soit fui les combats vers des zones perçues comme sûres, soit regagné leurs foyers retrouvés souvent endommagés ou détruits. De nombreuses communautés vulnérables qui hébergent des déplacés internes luttent également pour survivre.

Les fonds sont débloqués sur la base d’une évaluation approfondie des ménages, conduite par des partenaires du HCR opérant à travers tout le pays et souvent dans des zones difficiles d’accès. Les familles sélectionnées reçoivent une aide en espèces pour couvrir leurs besoins immédiats en matière de protection, par exemple des traitements médicaux vitaux ou des subventions qui aident les familles à éviter des expulsions et à vivre dans un logement. Cette aide contribue à l’économie locale car les familles achètent des articles de première nécessité dans les magasins locaux et paient pour des services.

L’aide en espèces est le moyen le plus économique d’offrir un soutien souple et digne.

Le HCR travaille avec la banque Al-Amal pour distribuer directement des allocations d’aide en espèces par le biais d’un système appelé Hawala, jugé opérationnel et fiable malgré le conflit au Yémen. Après une évaluation de leur situation, un message SMS informe les familles de leurs droits. Elles peuvent ensuite aller chercher leur aide auprès d’agents bancaires à travers tout le pays. Cela permet au HCR de fournir une assistance aux familles dans les régions difficiles d’accès et isolées. L’aide en espèces est le moyen le plus économique d’offrir un soutien souple et digne. Selon les bénéficiaires, cette assistance les aide à éviter de recourir à de désastreux mécanismes d’adaptation, comme le travail des enfants et les mariages forcés. Le HCR et ses partenaires fournissent également des services de protection tels que des conseils psychosociaux et une assistance juridique, ainsi que la distribution d’articles de première nécessité aux déplacés vulnérables.

Compte tenu de la nature prolongée de la crise humanitaire et de la situation économique désastreuse au Yémen, les allocations d’aide en espèces distribuées par le HCR est une bouée de sauvetage pour de nombreuses familles. En 2018, le HCR a déjà distribué près de 33 millions de dollars d’aide en espèces. Notre objectif est de distribuer un total de plus de 41 millions de dollars d’ici la fin 2018. Au total, 700 000 déplacés, rapatriés et communautés d’accueil touchés par le conflit, ainsi que 130 000 réfugiés et demandeurs d’asile au Yémen bénéficieront de cette aide en 2018.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publié par le HCR, le 26 Octobre 2018

Pin It on Pinterest

X