refugee housing units

Des « Refugee Housing Units » installées au camp de réfugiés de Kigoma en Tanzanie, avril 2019. © UNHCR/Clemence Eliah

Une solution innovante qui offre un abri digne et sécuritaire aux réfugiés

Les conflits, la violence et les persécutions forcent des familles dans le monde entier à tout laisser derrière et à recommencer leur vie dans un nouveau pays. Pour les réfugiés traumatisés et épuisés par les épreuves qu’ils ont endurées, un lieu de refuge dans un monde incertain est une chose essentielle. C’est pourquoi le HCR, Better Shelter et la Fondation IKEA ont fait équipe pour concevoir les « Refugee Housing Units » (RHU), une solution d’habitation innovante qui est maintenant déployée dans les camps de réfugiés du monde entier.

Durant la conception de ces unités de logement, une attention particulière a été accordée aux commentaires des personnes forcées de fuir. Les RHU offrent une structure en acier robuste, des murs solides, une porte verrouillable, l’électricité et d’autres fonctions d’usage quotidien qui peuvent redonner un certain sentiment de normalité aux réfugiés.

Depuis le début de l’année, 1 800 RHU ont été installées au Brésil, au Tchad et en Tanzanie. La distribution est minutieusement planifiée, et la priorité est accordée aux personnes les plus vulnérables, comme les enfants, les femmes, les personnes âgées, les personnes souffrant d’un problème médical grave et les survivants de violence sexuelle et sexiste.

Tentant de survivre loin de chez elles, les familles de réfugiés ont besoin d’abris sûrs qui leur donnent un sentiment de sécurité. Des caractéristiques aussi simples que pouvoir éteindre la lumière la nuit et verrouiller la porte avant de se coucher peuvent être très importantes pour redonner un sentiment de sécurité aux réfugiés. Cela est particulièrement important pour les femmes et les filles qui présentent un risque accru de violence sexuelle et sexiste.

Avantages des refugee housing units : - Protection contre les incendies et ventilation améliorées - Structure solide et durable pour survivre aux conditions climatiques difficiles - Système d'énergie solaire intégré pour la lumière et l'électricité - Capacité de réparation et d'entretien au fil du temps - Souplesse : elles peuvent être démontées, transportées et remontées

Les RHU changent la vie des réfugiés burundais en Tanzanie

refugee housing units

Gloriouse Saguye (à l’extrême droite) avec sa famille dans une « Refugee Housing Unit » au camp de réfugiés de Kigoma en Tanzanie. ©UNHCR/Clemence Eliah

La Tanzanie accueille actuellement plus de 320 000 réfugiés du Burundi et de la République démocratique du Congo. Dans cette région, le HCR s’efforce de fournir des RHU aux réfugiés qui vivent encore dans des abris d’urgence et des tentes. Aujourd’hui, plus de 4 000 réfugiés dans la région ont déjà bénéficié de cette solution de logement.  

Gloriouse Saguye a fui le Burundi à l’âge de 67 ans lorsque deux de ses enfants ont été tués par des groupes armés durant les violences politiques de 2016. Souffrant de la maladie de Parkinson, il lui a fallu quatre longues journées de marche pour atteindre la frontière de la Tanzanie, où il a été accueilli par le HCR. Il a vécu dans un abri d’urgence avec sa femme et ses quatre enfants pendant presque trois ans, et il a reçu une RHU sûre et solide cette année.

« Je suis très heureux et beaucoup plus confortable ici. Je me sens également davantage en sécurité, car cet abri est plus durable et comporte des verrous. Je sens que quand il pleut, je suis protégé. »  

Gloriouse Saguye

refugee housing units

Maria Barayavuga a fui le Burundi en 2016 alors qu’elle a été menacée par des groupes armés. On la voit ici à l’intérieur de sa « Refugee Housing Unit » au camp de réfugiés de Kigoma en Tanzanie. ©UNHCR/Clemence Eliah

« Je suis arrivée dans ce logement en février 2019. J’étais vraiment heureuse lorsque je l’ai reçu. Il a une bonne taille et je me sens en sécurité parce que je peux verrouiller la porte et parce que j’ai de la lumière solaire. C’est un honneur de pouvoir rester ici. J’ai retrouvé une partie de ma dignité, car cet endroit est suffisant pour moi. »

– Maria Barayavuga

LISEZ L’ÉDITION EN LIGNE DU MAGAZINE DU HCR

Pin It on Pinterest

X