News »

Nouvel afflux massif au Bangladesh : le HCR pré-positionne du matériel d’urgence

refugie-bangladesh-myanmar-hcr

Depuis la région frontalière de Palangkhali au Bangladesh, on peut apercevoir des volutes de fumée s’élevant depuis le territoire du Myanmar, le 5 octobre 2017 – quatre jours avant un nouvel afflux de réfugiés via le point de passage frontière voisin d’Anjumanpara. © HCR/Roger Arnold

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, s’apprête à acheminer du matériel de secours vers des zones frontalières, alors qu’environ 10 000 réfugiés rohingyas ont traversé la frontière vers le Bangladesh lundi.

Cet afflux soudain fait suite à un récent ralentissement des arrivées. Toutefois, ces derniers jours, la population locale de la région d’Anjumanpara, dans le sud-est du Bangladesh, a signalé avoir entendu des tirs au Myanmar.

Selon les gardes-frontières bangladais, l’afflux via le point de passage frontière d’Anjumanpara a commencé dimanche soir et avait dépassé les 6000 personnes lundi après-midi. Des milliers d’autres seraient en route.

Parmi les personnes arrivées au Bangladesh, beaucoup ont déclaré avoir fui depuis Buthidaung dans l’État de Rakhine au nord du Myanmar. Ils ont marché durant 12 à 14 jours pour rejoindre la frontière.

Parmi les nouveaux arrivants, beaucoup ont été transférés par les autorités vers les zones de Kutupalong et Balukhali, à une vingtaine de kilomètres environ, où se trouvent des camps et des installations de réfugiés.

Plusieurs milliers de nouveaux arrivants ont également été signalés à d’autres points d’entrée au sud d’Anjumanpara, dont Shahporidwip.

Le HCR a chargé des camions avec des bâches en plastique pour une livraison immédiate une fois que nos équipes auront établi où se trouvent les réfugiés. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés a également demandé aux agences partenaires de pré-positionner de la nourriture, de l’eau et d’autres articles vitaux pour les nouveaux réfugiés, dont beaucoup sont épuisés par le voyage long et périlleux.

A Shahporidwip, à l’extrême sud du Bangladesh, le HCR apporte déjà son appui aux autorités dans un centre de transit où sont accueillies les personnes arrivées par bateau.

De nombreux cas de noyade signalés depuis la fin septembre soulignent l’importance des opérations de secours et sauvetage pour les personnes fuyant le Myanmar par bateau. Lors de la toute dernière tragédie ce week-end, plus d’une douzaine de réfugiés se sont noyés, y compris des enfants et des femmes.

Depuis le début des violences dans l’État de Rakhine, à la fin du mois d’août, près de 520 000 réfugiés ont cherché refuge au Bangladesh, rejoignant ainsi environ 300 000 réfugiés rohingyas qui y sont hébergés depuis les années 1990.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés coordonne sa réponse avec le gouvernement du Bangladesh et ses partenaires afin d’accélérer la préparation de la réponse aux afflux potentiels et de pré-positionner du matériel de secours à proximité des zones d’accueil.