Des milliers de nouveaux réfugiés rohingyas arrivent au Bangladesh près du village d’Anzuman Para, Palong Khali, après avoir traversé la frontière. © HCR / Roger Arnold

Des milliers de nouveaux réfugiés rohingyas arrivent au Bangladesh près du village d’Anzuman Para, Palong Khali, après avoir traversé la frontière. © HCR / Roger Arnold

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 10 octobre 2017 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR coopère avec les autorités bangladaises en vue d’établir un centre de transit pour faire face à un afflux potentiel de réfugiés dans les prochains jours, compte tenu de l’augmentation soudaine du nombre d’arrivées en provenance du Myanmar hier.

Selon les garde-frontières bangladais, plus de 11 000 réfugiés rohingyas ont déjà franchi la frontière terrestre ce lundi à travers plusieurs points, en direction du sud-est du Bangladesh.

Selon plusieurs sources au HCR, un grand nombre de nouveaux réfugiés provenaient de la région de Buthidaung située dans l’Etat de Rakhine au nord du Myanmar. La ville de Buthidaung se situe à environ 25 kilomètres à l’est de Maungdaw. Certains réfugiés ont expliqué qu’ils fuyaient les incendies et les assassinats dans leur région d’origine ; un garçon portait une grosse balafre au cou. D’autres ont déclaré qu’ils fuyaient par crainte de violences à venir.

Ils ont marché jusqu’à 14 jours pour atteindre le Bangladesh. Beaucoup portaient des enfants et des paniers contenant tout ce qu’ils avaient pu emporter à la dernière minute. Ils ont pataugé dans les marécages avant de traverser à la nage la rivière Naf qui sépare les deux pays. Beaucoup de femmes et d’enfants ne savaient pas nager et ont dû se faire porter par des nageurs volontaires. Certains utilisaient des sacs en plastique remplis d’air et des bâches du HCR comme supports flottants de fortune.

Les nouveaux arrivants ont depuis lors été transférés des zones frontalières vers des camps et des installations établis dans la région de Kutupalong et Balukhali. Le HCR a acheminé par camion des bâches en plastique et des jerrycans pour l’eau. Nous nous coordonnons également avec le gouvernement et les partenaires pour leur fournir des services urgents, tels que nourriture, eau et soins médicaux.

Afin de se préparer à d’éventuelles nouvelles arrivées, le partenaire gouvernemental du HCR, la Commission chargée de l’aide et du rapatriement des réfugiés (RRRC), a donné son accord pour installer de petits postes de premier secours aux points d’entrée sur le territoire bangladais destinés à fournir de l’eau et à remédier à d’éventuelles urgences médicales importantes parmi les nouveaux arrivants.

En outre, la RRRC a alloué un terrain pour installer un centre de transit dans le site d’extension de Kutupalong. La RRRC pilotera les activités de préparation aux situations d’urgence avec le HCR, en coordination avec des partenaires comme le PAM, l’UNICEF, l’OIM, l’OMS, le CICR et ACF. Une aide de base sera également distribuée aux points d’entrée.

 

Pin It on Pinterest

X