Woman sits on the ground among pots as she cooks in Ethiopia

Une femme de la communauté Gedeo prépare un repas dans un site de déplacés internes en Ethiopie © HCR / Anne Hellge

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite de la ratification par l’Éthiopie, hier, de la Convention de l’Union africaine (UA) sur la protection et l’assistance aux personnes déplacées internes en Afrique, connue également sous le nom de Convention de Kampala.

La Convention, un instrument juridique régional clé visant à protéger, assister et résoudre la situation critique des personnes déplacées, a été adoptée à l’unanimité par le Parlement éthiopien.

Cette ratification représente une avancée significative pour un pays qui a récemment dû gérer des déplacements internes massifs à l’intérieur de ses frontières.

« La ratification de cette Convention souligne l’inquiétude et l’attention portée par le gouvernement concernant le grand nombre de personnes déplacées internes, que ce soit en raison d’un conflit ou de l’évolution des conditions climatiques », a déclaré la Représentante du HCR en Ethiopie, Ann Encontre.

« Le HCR se tient prêt à apporter son appui au gouvernement dans la mise en œuvre des principes de la Convention et dans le respect de ses engagements, y compris par le développement d’un plan d’action national pour l’aide aux personnes déplacées internes. »

L’Éthiopie est le 31e État membre de l’Union africaine à ratifier la Convention depuis son adoption en 2009. Elle entrera en vigueur, après que le Président éthiopien l’aura promulguée d’ici quelques semaines.

La Convention de Kampala est le premier et le seul instrument régional juridiquement contraignant au monde pour la protection et l’assistance aux personnes déplacées internes, qui sont souvent confrontées à des risques accrus, des violations et des violences sexuelles en raison de leur déplacement, alors qu’elles luttent pour exercer leurs droits et accéder à des prestations de protection de base. Elles ont souvent besoin d’aide humanitaire vitale.

L’Éthiopie compte l’une des plus grandes populations de déplacés internes au monde, estimée à 1,78 million de personnes, selon le plan des Nations Unies pour l’aide humanitaire en 2020.

Le HCR fait partie de l’effort humanitaire inter-agences en Ethiopie pour venir en aide aux personnes déplacées par le conflit et les chocs climatiques et a encouragé le gouvernement à ratifier la Convention.

Le HCR soutient également les autorités nationales dans l’élaboration d’une politique sur les déplacés internes, qui fournira un cadre juridique national pour la protection et l’assistance aux déplacés internes.

Suite à l’opération de retour des déplacés internes à grande échelle, menée par le gouvernement en 2019, le HCR soutient les efforts de réintégration et de relèvement pour les Ethiopiens affectés par le déplacement, y compris les rapatriés et les communautés d’accueil vulnérables.

 

Contacts médias :

Publie par le HCR, le 14 février 2020

Pin It on Pinterest

X