Le réfugié syrien Mouhamad, 37 ans, joue avec sa fille âgée de trois ans, Yasmine Al Sham, sur leur toit à Barja, au Liban

Le réfugié syrien Mouhamad, 37 ans, joue avec sa fille âgée de trois ans, Yasmine Al Sham, sur leur toit à Barja, au Liban. © HCR/Diego Ibarra Sánchez

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont annoncé aujourd’hui la reprise des départs en réinstallation pour les réfugiés.

La suspension temporaire des départs en réinstallation avait été rendue nécessaire du fait des perturbations et des restrictions du transport aérien international causées par la pandémie de Covid-19. Elle a retardé le départ de quelque 10 000 réfugiés vers des pays de réinstallation. Durant cette période, le HCR, l’OIM et ses partenaires ont continué d’examiner les dossiers de candidature pour la réinstallation, de conseiller les réfugiés et de procéder à la réinstallation d’urgence pour des dizaines de cas urgents et justifiés.

De plus, de nombreux pays de réinstallation ont établi ou élargi leurs capacités pour mettre en œuvre des modalités de traitement flexibles ainsi qu’adapter et assurer la continuité de leurs programmes de réinstallation dans des circonstances imprévisibles.

Bien que de nombreuses restrictions de voyage demeurent – qui commencent toutefois à être levées dans de nombreux pays de réinstallation – davantage de départs de réfugiés peuvent être préparés. Le HCR et l’OIM continueront de travailler avec leurs partenaires gouvernementaux et d’autres parties prenantes dans le monde pour parvenir à un retour à la normale autant que la situation le permet dans chacun de ces pays.

La réinstallation demeure un outil vital pour de nombreux réfugiés et nous souhaitons travailler avec nos partenaires dans les pays d’accueil et de réinstallation pour reprendre les mouvements en toute sécurité.

L’écart entre le nombre de réfugiés nécessitant une réinstallation et les places mises à disposition par les gouvernements à travers le monde entier est inquiétant. Nous continuons de demander à davantage de pays de se joindre au programme et de trouver des solutions pour un plus grand nombre de réfugiés.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 18 juin 2020

Pin It on Pinterest

X