réfugiés debout dans la cour

Des réfugiés disent au revoir à leurs amis du Centre de rassemblement et de départ de Tripoli, avant leur évacuation vers le Niger. © HCR/Mohamed Alalem

« Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est vivement préoccupé par la sécurité des réfugiés et des demandeurs d’asile au Centre de rassemblement et de départ (GDF) à Tripoli en Libye, suite au signalement de trois obus de mortier qui sont tombés près du site en début de journée. Heureusement, il n’y a aucune victime.

Ce site relève de la juridiction du ministère libyen de l’Intérieur. Le HCR et son partenaire, LibAid, sont autorisés par les autorités libyennes à assurer des services au GDF depuis son ouverture en décembre 2018.

Le GDF avait été établi pour héberger des réfugiés identifiés pour une solution hors de la Libye, dans l’attente de leur évacuation. Avec près de 1000 personnes se trouvant actuellement dans ce site, dont des groupes comptant environ 900 personnes au total qui y sont entrées de façon spontanée depuis juillet 2019, il est sévèrement surpeuplé et ne fonctionne plus en tant que centre de transit.

Le HCR exhorte toutes les parties au conflit en Libye à protéger les civils et les infrastructures civiles. »

Contacts médias :

  • A Tripoli : Caroline Gluck, gluck@unhcr.org, +218 91 000 7195 ou +216 299 25506

Publie par le HCR, le 02 janvier 2020

Pin It on Pinterest

X