réfugiés somaliens

Des réfugiés somaliens à bord d’un bateau vers la Somalie depuis le port d’Aden au Yémen. Avril 2019 © HCR

Plus de 4800 réfugiés somaliens sont déjà rentrés vers la Somalie en provenance du Yémen depuis le lancement par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, d’un programme d’aide au retour spontané (ASR) en 2017. Lors de ce tout dernier départ, un bateau transportant 114 réfugiés somaliens avait quitté le port d’Aden lundi et il a rejoint ce jour le port de Berbera en Somalie.

Le Yémen est le théâtre d’un conflit prolongé et les civils y sont confrontés à des dangers vitaux. La situation des réfugiés, des demandeurs d’asile et des migrants dans le pays s’est considérablement détériorée.

Au-delà du danger des hostilités en cours, de nombreux réfugiés sont aujourd’hui confrontés à des difficultés croissantes, n’ont pas accès aux services essentiels, luttent pour couvrir leurs besoins de base et subvenir à leurs besoins, étant donné le peu de travail et les opportunités économiques limitées. Le HCR et ses partenaires humanitaires font également face à d’importants défis pour assurer la sécurité, l’assistance humanitaire ainsi que l’accès des réfugiés et des demandeurs d’asile dans le pays aux services essentiels vitaux.

Certains des réfugiés rapatriés en Somalie dans le cadre du mouvement ASR d’hier ont fait part au HCR de leur optimisme quant à leur nouvelle vie en Somalie et de leur espoir pour subvenir à leurs besoins en créant des entreprises. Un père a expliqué au personnel du HCR sur le terrain son intention d’ouvrir une petite entreprise une fois de retour et d’offrir une vie meilleure à ses quatre enfants, dont sa fille âgée d’un an qui était la plus jeune passagère du bateau.

En tant que pays hôte de réfugiés de longue date et seul Etat de la péninsule arabique à avoir signé la Convention relative au statut des réfugiés et son Protocole additionnel, le Yémen accueille la deuxième plus grande population de réfugiés somaliens au monde, soit environ 250 000 personnes.

Des mouvements de réfugiés en provenance de la Somalie vers le Yémen ont lieu depuis les années 1980. Ils se sont poursuivis après le déclenchement de la guerre civile en Somalie. Un grand nombre de réfugiés fuyaient la violence généralisée et la peur individualisée de la persécution, au-delà des conséquences de la sécheresse et de l’absence de moyens d’existence.

« Un nombre croissant de réfugiés somaliens nous ont demandé de l’aide pour rentrer chez eux. Après des années d’exil, la décision de rentrer au Yémen est difficile à prendre mais étant donné le conflit, l’insécurité et la dégradation de la situation humanitaire au Yémen, beaucoup nous confient leur souhait de rentrer et leur espoir pour l’avenir », a déclaré Gwendoline Mensah, Représentante adjointe du HCR au Yémen.

Trente-sept départs organisés ont déjà eu lieu en provenance du Yémen vers la Somalie depuis le début du programme ASR il y a deux ans. Ce programme est facilité par le HCR en coopération avec des partenaires humanitaires ainsi que les autorités au Yémen et en Somalie.

Les rapatriés bénéficient d’un soutien assuré par le HCR et ses partenaires, dont l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ils reçoivent une aide en matière de documents d’identité, de transport et de soutien financier au Yémen pour faciliter le voyage, ainsi que d’une aide au retour et à la réinsertion en Somalie.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 29 octobre 2019

Pin It on Pinterest

X