Maintenant qu'il peut entendre, Abdu apprend l'arabe et l'allemand.

Maintenant qu’il peut entendre, Abdu apprend l’arabe et l’allemand. © HCR/Gordon Welters

Chaque matin, Ahmad réveille doucement son fils Abdu, âgé de six ans. Puis, il place un appareil auditif sur les oreilles du petit garçon, et il lui demande ce qu’il entend. C’est un rituel qu’ils aiment beaucoup, un moment où ils se souviennent à quel point leur vie a changé. Ahmad et Abdu sont des réfugiés syriens qui ont fui vers le Liban il y a trois ans, quand la guerre les a chassés de leur logis à Alep. Mais la vie à Beyrouth était difficile pour Ahmad, qui devait lutter pour trouver du travail, et vivait dans un minuscule appartement avec 10 autres membres de sa famille. Et il n’y avait aucun moyen de donner à Abdu, qui était né sourd, les soins médicaux dont il avait besoin.

L’espoir est arrivé quand la famille a appris qu’ils allaient être déplacés en Allemagne, grâce au  Programme d’admission humanitaire du pays. Ils vivent maintenant dans la ville de Wächtersbach, près de Frankfort. Dans les mois qui ont suivi leur arrivée, Abdu a subi, pour la seconde fois, une chirurgie d’implant cochléaire et a reçu deux nouveaux appareils auditifs.

Abdu a recouvré 90 pour cent de son ouïe, et il apprend à articuler ses mots plus clairement, aussi bien en Arabe qu’en Allemand. C’est un enfant qui découvre, pour la première fois, le son de la paix.

 

Pin It on Pinterest

X