Une machine contrôle les données vitales du patient

Une machine contrôle les données vitales du patient. © HCR/Roger Arnold

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite de l’annonce du Canada d’ouvrir une nouvelle voie vers la résidence permanente pour les demandeurs d’asile qui travaillent dans le secteur des soins de santé et qui œuvrent en première ligne dans le cadre des efforts canadiens de prévention et de lutte contre le Covid-19.

« C’est un acte de solidarité exemplaire en hommage aux efforts et au dévouement de certains des membres les plus marginalisés et les plus vulnérables de la société. C’est un rappel des contributions exceptionnelles que les réfugiés et les demandeurs d’asile apportent en retour aux communautés qui les accueillent », a déclaré Rema Jamous Imseis, la représentante du HCR au Canada.

Le HCR comprend que la décision bénéficiera aux demandeurs d’asile à travers le pays qui remplissent les conditions d’éligibilité et qui jouent un rôle crucial dans les institutions de santé durant la pandémie.

« Nous avons constaté, à travers le monde, que des réfugiés, des demandeurs d’asile et des déplacés internes ont des compétences et des ressources qui peuvent compléter les efforts de lutte et de prévention », a indiqué Rema Jamous Imseis.

« Ils risquent leur propre vie pour aider et soigner les autres dans la lutte contre le Covid-19. De la Colombie au Bangladesh, de l’Ouganda au Canada, des histoires incroyables ont vu le jour alors que des gens se rassemblent pour lutter contre une maladie qui ne connaît pas de frontières. »

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 14 août 2020

Pin It on Pinterest

X