Le chef du HCR Filippo Grandi s’entretient avec le réfugié syrien Makhoul Al Hamad, 43 ans, et sa fille Sana, 14 ans, à leur domicile, à la suite de l’explosion à Beyrouth, au Liban. 19 août 2020

Le chef du HCR Filippo Grandi s’entretient avec le réfugié syrien Makhoul Al Hamad, 43 ans, et sa fille Sana, 14 ans, à leur domicile, à la suite de l’explosion à Beyrouth, au Liban. 19 août 2020. © HCR/Sam Tarling

Genève/Beyrouth – Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, a conclu aujourd’hui une visite au Liban au cours de laquelle il s’est engagé à apporter un soutien immédiat du HCR à plus de 100 000 personnes qui ont été gravement affectées par l’explosion ayant dévasté la capitale, Beyrouth, le 4 août dernier.

Cet appui vise à fournir des réparations d’urgence de logements et un soutien psychologique aux Libanais, aux réfugiés et à d’autres populations touchées.

Au cours de sa visite, Filippo Grandi s’est rendu compte par lui-même des effets dévastateurs de l’explosion et a entendu la détresse des familles libanaises et réfugiées. Depuis Beyrouth, il a appelé la communauté internationale à poursuivre son soutien généreux et à rester solidaire avec le peuple libanais en ces temps difficiles.

« La situation est très difficile. Le Liban est confronté à de multiples défis – la crise économique récurrente, la pandémie de Covid-19, l’impact du conflit syrien – et maintenant, cette terrible explosion. Nous avons tous un rôle à jouer dans les efforts de réponse. Nous ne pouvons pas laisser les gens dormir en plein air, sans toit ni espace privatif, exposés à l’insécurité alimentaire, au manque d’eau et de médicaments. »

Il a ajouté : « N’oublions pas que le Liban accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde. Le peuple libanais a abrité des réfugiés palestiniens, irakiens et syriens pendant des décennies. Ce n’est pas le moment pour la communauté internationale de laisser le Liban seul en cette période de besoin. Je suis ici pour dire à toutes les communautés touchées – Libanais, réfugiés et bien d’autres – que nous ferons notre possible pour les aider à surmonter ces difficultés. »

Le HCR mobilise un total de 35 millions de dollars pour sa réponse d’urgence aux ménages les plus touchés et les plus vulnérables à Beyrouth. Cette enveloppe comprend 32,6 millions de dollars pour les efforts d’aide en matière d’abris et 2,4 millions de dollars pour des prestations de protection pour les trois prochains mois.

Le Haut Commissaire s’est entretenu de la situation avec le président de la République, le premier ministre intérimaire ainsi que plusieurs responsables locaux et centraux.

Filippo Grandi a également rencontré la Croix-Rouge libanaise (CRL) afin de réaffirmer le partenariat entre les deux organisations, concernant notamment l’aide d’urgence en matière d’abris. Le HCR va aider 100 000 personnes parmi les plus gravement touchées et a immédiatement expédié son stock de kits d’abris d’urgence existant dans le pays pour les distribuer directement et par l’intermédiaire de partenaires tels que Medair, ACTED, Intersos, Save the Children, Solidarités International, Concern, PU-Ami et Leb Relief.

Lors d’une visite dans les quartiers dévastés de la capitale, Filippo Grandi a constaté la réponse d’urgence apportée par le HCR et ses partenaires. Plus de 3140 kits d’abris ont déjà été distribués aux ménages les plus touchés, bénéficiant déjà à plus de 10 000 personnes à ce jour.

« Appréhender en personne l’ampleur de la destruction est choquant, mais c’est le coût humain de cette catastrophe qui est vraiment déchirant », a déclaré Filippo Grandi. « Les familles que j’ai rencontrées ont subi de terribles blessures physiques et des traumatismes psychologiques mais, malgré tout, elles restent déterminées à reconstruire leurs maisons et leur vie. »

Le HCR et ses partenaires assurent également une aide juridique pour la récupération des documents perdus et surtout, un soutien psychosocial pour aider les personnes à gérer le traumatisme causé par l’explosion.

Durant sa visite, le Haut Commissaire a également évalué le soutien du HCR dans le cadre de la réponse nationale de prévention et de lutte contre le Covid-19 au Liban. Il s’est rendu à l’hôpital gouvernemental de Tripoli, où le HCR a financé l’extension de l’unité de lutte contre le Covid-19, d’une capacité de 43 lits. Filippo Grandi s’est également rendu dans un centre d’isolement soutenu par le HCR à Akkar, au nord du Liban, qui était entièrement équipé pour recevoir des personnes de toutes les nationalités ayant besoin d’isolement et n’ayant pas la capacité de le faire chez elles.

Le soutien du HCR aux hôpitaux dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 couvrira 800 lits supplémentaires et 100 lits supplémentaires dans l’unité des soins intensifs au total, y compris des ventilateurs et d’autres équipements avancés, ainsi que des stocks de médicaments. Depuis février, les équipes du HCR font leur possible pour construire des installations d’extension dédiées aux hôpitaux ou pour réhabiliter les sections existantes inutilisées et les remettre à neuf avec de nouveaux équipements médicaux. Ces derniers resteront la propriété des hôpitaux après la pandémie, dans le but de soigner davantage de patients après le Covid-19.

Du fait de la propagation rapide du virus ces dernières semaines, le HCR accélère actuellement le déploiement de ventilateurs et d’autres équipements de soins intensifs dans les hôpitaux à travers le pays pour les aider à faire face à l’augmentation des admissions de patients.

Lors de sa visite, Filippo Grandi a décidé d’allouer trois millions de dollars supplémentaires pour renforcer la réponse du HCR pour la prévention et la lutte contre le Covid-19, en plus des 40 millions de dollars précédemment alloués.

Tout au long de sa visite, le Haut Commissaire a rencontré des familles réfugiées et a entendu des témoignages sur leurs difficultés et les défis croissants. Ces derniers mois et en raison de l’aggravation de la crise économique et financière qui a été exacerbée par la pandémie de Covid-19, la proportion de réfugiés vivant sous le seuil de pauvreté est passée de 55% à 75%.

« Les communautés réfugiées et libanaises sombrent encore davantage dans la pauvreté et la vulnérabilité en raison de la crise économique, des conséquences de la pandémie et désormais de la tragique explosion à Beyrouth, et elles ont besoin de notre aide urgente aujourd’hui », a déclaré Filippo Grandi. « Nous travaillons avec les partenaires humanitaires et la communauté des donateurs pour faire en sorte que toutes les personnes au Liban ne soient pas oubliées – elles ont besoin de notre aide maintenant et plus que jamais. »

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 21 août 2020  

Pin It on Pinterest

X