Home » Les réfugiés piégés par la neige et la tempête qui sévissent sur le Liban et la JordanieNews »

Les réfugiés piégés par la neige et la tempête qui sévissent sur le Liban et la Jordanie

Des réfugiés syriens enlèvent la neige de leurs abris dans un camp dans la plaine de la Bekaa, au Liban pendant une tempête de neige.

Des réfugiés syriens enlèvent la neige de leurs abris dans un camp dans la plaine de la Bekaa, au Liban pendant une tempête de neige. ©HCR/A.McConnel

GENÈVE, le 7 janvier  (HCR) – Des milliers de réfugiés au Liban et en Jordanie luttent cette semaine pour tenter de rester au chaud et de protéger leurs abris, car de fortes tempêtes hivernales provoquent une chute impressionnante des températures, avec d’importantes accumulations de neige, des vents violents et une pluie battante dans la région.  

Le personnel de terrain du HCR a rapporté que la plaine de la Bekaa au Liban était recouverte de neige mercredi matin, barrant les routes et affectant des dizaines de milliers de réfugiés, dont beaucoup vivent dans des abris improvisés dans plus de 850 campements informels établis dans des bâtiments abandonnés, des garages et des cabanes, et sur des terrains vagues et des terres agricoles.

Certains réfugiés parviennent à échapper à la tempête dans le centre d’inscription du HCR dans la ville de Zahle, où ils sont pris en charge par le personnel. D’autres passent la journée près des appareils de chauffage, ou à enlever la neige accumulée sur les toits de leurs abris pour éviter qu’ils ne s’effondrent. On a signalé des dommages dans les logements des campements informels, où les abris de fortune se sont effondrés sous le poids de la neige.

Les conditions ont été particulièrement mauvaises à Arsal et sa banlieue, où les sommets atteignent 1 300 à 1 400 mètres d’altitude. Six abris d’urgence ont été installés, où les partenaires du HCR s’apprêtent à recevoir les familles qui quittent les campements, et les municipalités locales ont entrepris de dégager les routes. Dans la plaine de la Bekaa, le HCR et ses partenaires s’emploient à fournir aux réfugiés du matériel pour réparer les abris. Des projets sont également en cours pour remplacer les couvertures, les matelas et les autres articles endommagés.

Le HCR a commencé son programme de secours hivernal au Liban en octobre dernier, en concentrant ses efforts sur les réfugiés les plus vulnérables et en distribuant de l’argent, des appareils de chauffage et des couvertures. Le soutien hivernal comprend également des bons de carburant pour venir en aide aux personnes qui vivent au-dessus de 500 mètres, ainsi que beaucoup de ceux qui sont isolés par la neige dans la plaine de la Bekaa. Des bâches en plastique, du bois et des outils de base pour permettre une bonne isolation des logements, ont été distribués à près de 250 000 personnes qui vivent dans des bâtiments inachevés et des installations informelles.

Même si un secours considérable a été apporté, le HCR demeure préoccupé. « Malgré tous nos efforts, la situation au Liban est encore précaire pour les réfugiés, étant donné les conditions extrêmement mauvaises dans lesquelles ils vivent et la grande dispersion de la population », a déclaré la représentante du HCR au Liban, Ninette Kelley. « Faire en sorte que les réfugiés restent en sécurité et au chaud tout au long des mois d’hiver, et qu’ils aient suffisamment de ressources pour résister aux fortes tempêtes dans plus de 1 700 endroits, est un défi permanent.

Dans d’autres parties du pays, le mauvais temps affecte les réfugiés qui vivent sur le mont Liban, à Beyrouth, et dans le nord et le sud du pays. Il a été rapporté que plus de 100 tentes ont été arrachées par les vents violents dans le sud du pays.

Bien que la fermeture des routes affecte certaines opérations, 600 membres du personnel du HCR  provenant de cinq bureaux au Liban travaillent malgré la tempête. Les organismes de soutien aux réfugiés continuent à travailler avec les partenaires et les municipalités locales, afin d’identifier les besoins et de coordonner les interventions. En prévision de la tempête, le HCR a augmenté ses réserves de carburant, de couvertures, de bois et de matériel pour les abris, et a prévu des équipes interorganismes pour les interventions d’urgence.

Pendant ce temps en Jordanie, la neige a commencé à tomber mercredi sur le camp Za’atari aux environs de midi. Il a aussi neigé un peu plus tôt à Jerash, à Irbid et à Ajloun, ainsi que dans d’autres endroits où il y a un grand nombre de réfugiés. Amman, la capitale, est également enneigée.

En prévision des conditions glaciales causées par la tempête Huda, le HCR a commencé à distribuer 20 000 couvertures aux réfugiés d’Irak, de Somalie et du Soudan, dans l’ensemble de la Jordanie. Mercredi, le HCR a également distribué 29 000 couvertures offertes par les Émirats arabes unis aux réfugiés syriens, car beaucoup d’entre eux vivent dans des conditions précaires et ne sont pas préparés à ces températures inférieures à zéro.

Les centres d’inscription du HCR en Jordanie restent ouverts en dépit du mauvais temps, et l’assistance du HCR aux réfugiés fonctionne à plein rendement.

Dans les camps d’Azraq et de Za’atari, une campagne informant les réfugiés sur les chutes de neige imminentes est en cours, et des conseils sont donnés sur l’utilisation prudente des appareils de chauffage et des poêles. Aussi, des couvertures supplémentaires seront bientôt livrées à Azraq. Des abris d’urgence sont en place à Za’atari, où 20 pour cent de la population vit encore dans des tentes, bien qu’il n’y ait pas encore eu de mouvement vers ces abris.

Afin d’aider les réfugiés les plus vulnérables vivant dans des zones urbaines et rurales à résister à l’hiver, le HCR a donné de l’argent à 27 000 familles de réfugiés pour couvrir leurs besoins essentiels, tels que les frais de chauffage.

Pendant ce temps, mercredi, le HCR a déployé plus de 60 membres de son personnel de terrain pour surveiller la situation dans les sites autour de la Jordanie, communiquer les préoccupations des réfugiés et organiser la distribution de secours supplémentaire là où c’est nécessaire.