SAISON 1, ÉPISODE 6:

Le goût d’une nouvelle vie

Nourrir les 85 000 réfugiés du camp de Za’atari en Jordanie

S1E6: Le goût d’une nouvelle vie

Vous nous donnez les moyens de fournir de la nourriture aux réfugiés et de sauver des vies.

Regardez notre nouvelle vidéo et découvrez le secret de Farida pour rendre les repas de ses enfants plus appétissants. Vous découvrirez également quelque chose d’inattendu dans un camp de réfugiés.

Vous souhaitez voir la suite de leur histoire?

 

Regardez la série complète maintenant

Le saviez-vous?

Saviez-vous qu’au Moyen-Orient, les repas sont les moments les plus importants de la journée? Au Moyen-Orient, comme à travers le monde, le repas réunit les familles autour d’une table et devient un moment convivial où chacun partage sa nourriture, rit et discute de la vie.

Quel que soit l’endroit où elle réside, chaque personne a besoin de se nourrir pour vivre et rester en bonne santé. Mais cela va plus loin. La nourriture est aussi un moyen de se rassembler.

Partout où le HCR intervient, nous accueillons toujours les familles avec un bon repas chaud à leur arrivée. En effet, certains ont dû fuir leur domicile sans avoir le temps ou les ressources d’emporter de la nourriture avec eux. Et ils ont voyagé pendant des jours, voire des semaines, sans pouvoir s’alimenter correctement. Ils arrivent souvent épuisés et affaiblis, et les enfants sont particulièrement exposés au risque de malnutrition.

Quand les enfants arrivent au camp, nous les pesons et les examinons pour détecter tout signe de malnutrition.
Les enfants en carence rejoignent immédiatement un programme alimentaire où ils recevront des suppléments nutritionnels spécialement conçus pour leur redonner rapidement des forces et les remettre d’aplomb.

Votre soutien est essentiel pour fournir aux réfugiés non seulement l’apport nutritionnel dont ils ont besoin pour être en bonne santé, mais également pour leur redonner un sentiment vital d’indépendance et de normalité.

 

 

 

 

 

 

 

« Nous sommes vraiment reconnaissants pour la nourriture que nous recevons ici, mais ce ne sera jamais comme chez nous. »

Les réfugiés peuvent acheter du pain frais, des fruits et des légumes dans les magasins installés le long de l’avenue des Champs-Élysées, l’artère principale de Za’atari. Crédit ©UNHCR/S.Rich

« Je me souviens que chez moi, j’aurais ouvert la porte donnant sur mon jardin, senti les fruits et les légumes frais et que j’aurais cueilli ceux que nous aurions mangé dans la journée. »

 

« Ce qui me manque le plus, c’est l’odeur des concombres qui poussaient dans le jardin. Ici, les concombres et les autres légumes sont bons et ils nous conviennent, mais ce n’est pas pareil que d’avoir ses propres légumes. »

« Nous faisions pousser la plupart de nos légumes dans notre jardin, et nous achetions notre viande à nos voisins. Nous sommes vraiment reconnaissants pour la nourriture que nous recevons ici, mais ce ne sera jamais comme chez nous. »

« Nous recevons des coupons alimentaires d’une valeur de 10 Dinars jordaniens (JDS) par personne, et nous sommes 9, ce qui nous fait un budget mensuel de 180 JDS. Avec cette somme, il est difficile d’acheter assez de nourriture pour nous tous. Parfois nous ne pouvons pas faire 3 repas par jour. Mais nous sommes reconnaissants d’avoir ces coupons, car ils nous permettent de choisir ce que nous voulons manger au lieu que quelqu’un décide pour nous. »

« Ici nous avons assez de nourriture pour survivre, mais je rêve du jour où je rentrerais dans mon pays et cuisinerais les plats que j’aimais tant. J’aimerais pouvoir cuisiner un Mansaf aux enfants comme je le faisais chez nous. C’est un plat avec de l’agneau, du yaourt et du riz. Mais mon plat préféré reste les feuilles de vignes farcies. Ce serait merveilleux de pouvoir cuisiner pour mes enfants des feuilles de vignes cueillies dans notre jardin. »

Chiffres clés

Près de 80 000 réfugiés à Za’atari peuvent se nourrir grâce au système de coupons

16 tonnes de pains frais sont distribuées chaque matin aux réfugiés de Za’atari par notre partenaire, le PAM

16 730 élèves à Za’atari bénéficient de la distribution alimentaire scolaire du PAM

Les adultes du camp de Za’atari bénéficient de 2100 kcal/jour

​Statistiques correctes en mai 2020

Lire la suite du récit

Suivez Abdul, Farida et leurs enfants dans leur vie au camp de Za’atari, en Jordanie. Découvrez leur histoire.

S1E1: L’enregistrement

S1E5: Guérir les blessures

S1E2: Se sentir chez soi

S1E6: Le goût d’une nouvelle vie

S1E3: Soif de vivre

S1E7: Un nouveau départ

S1E4: Leçons de vie

Pin It on Pinterest

X