Situation en République centrafricaine

Lorsque sa maison a été incendiée par des hommes armés, Germaine a fui pour se mettre en sécurité.

Elle a traversé la rivière Oubangi et est finalement arrivée en République démocratique du Congo. Vivant désormais en exil, elle aspire à repartir de zéro et à rebâtir sa vie.

Photo : © HCR/John Wessels

Des affrontements entre groupes armés ont forcé près de 600 000 personnes comme Germaine à quitter le pays.
Aidez ces familles à retrouver la sécurité et à survivre.

Abris

comme de nouveaux abris communautaires pour les personnes déplacées internes.

Articles essentiels

comme des matelas, des couvertures et du matériel pour la cuisine.

Programme d’aide aux moyens de subsistance

pour fournir des articles de première nécessité, des denrées alimentaires, des soins médicaux et de l’eau d’ordre vital.

Que se passe-t-il en République centrafricaine?

En 2013, des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ont été contraints, en désespoir de cause, de fuir leur foyer en République centrafricaine (RCA). Beaucoup ont trouvé refuge dans les pays voisins comme le Cameroun, la République démocratique du Congo et le Tchad. Après avoir marché pendant des jours avec très peu d’eau et de nourriture, ils sont arrivés dans un état de santé déplorable. De nombreux réfugiés ont subi des attaques violentes et connu la malnutrition extrême.

Les années qui ont succédé aux affrontements de 2013 ont amené progressivement la paix et une stabilité relative, mais le chaos est revenu en mai 2017. Les combats féroces entre groupes armés – entrainant l’exode de plus d’un million de Centrafricains – ont provoqué des vagues de déplacement jamais enregistrées depuis le début de la guerre civile.

Le HCR est présent à travers le pays. Il fournit aux habitants une protection d’ordre vital ainsi que des articles essentiels et construit de nouveaux abris communautaires. Nous œuvrons aussi dans les pays voisins où nous aidons les réfugiés à survivre et à subvenir à leurs besoins pendant les années à venir.

Comment la situation en RCA a-t-elle évolué ces dernières années?

Depuis 2016, la paix et la stabilité sont progressivement revenues en RCA, et les réfugiés et les déplacés internes ont commencé à rentrer chez eux. Mais aujourd’hui, le centre, le nord-ouest, l’est et le sud-est du pays font face à l’insécurité, et certaines de ces régions n’avaient pas été touchées par la violence auparavant.

Quelle est la situation dans les villages que les gens ont quittés?

De nombreux villages en RCA ont été désertés, les maisons ont été brûlées, le bétail volé et les champs de café, de manioc et d’arachides ont été pillés et vandalisés par des groupes armés.

Comment les familles prennent-elles la fuite?

Des milliers de personnes marchent pendant des semaines et se cachent dans la forêt pour tenter désespérément d’échapper aux affrontements, parfois sans rien à manger ni à boire. Ceux qui parviennent jusqu’aux sites destinés aux personnes déplacées ont été témoins de scènes de violence traumatisantes, et les taux de malnutrition atteignent des niveaux inquiétants.

Où les familles se réfugient-elles?

Aujourd’hui, la RCA continue de connaître des flambées de violence sporadiques qui contraignent plus de 593 000 réfugiés centrafricains à demeurer dans les pays voisins comme le Cameroun, le Tchad, la République démocratique du Congo et la République du Congo, avec un nombre plus restreint au Soudan et au Soudan du Sud. En plus des réfugiés, près de 600 000 personnes ont été forcées de s’exiler dans d’autres parties du pays.

Où puis-je voir les données et les rapports les plus récents?

Consultez nos Opérations en RCA (en anglais) pour être informé du travail en cours du HCR visant à protéger les personnes déplacées en République centrafricaine.

​Saviez-vous que de nombreux réfugiés de RCA prennent la fuite à bord de petites embarcations ou marchent pendant des semaines avec très peu d’eau et de nourriture pour assurer leur survie?

L’aide financière apporte un soutien précieux aux réfugiés centrafricains.

Lucie, 36 ans, se tient avec sa famille à côté de sa maison dans le camp de réfugiés d’Inke, dans la province du Nord-Oubangi, en RDC.

Après l’attaque de son village par des hommes armés, elle a été forcée de quitter la République centrafricaine en 2013. Craignant pour sa vie et la sécurité de sa famille, elle s’est enfuie avec son mari et ses neuf enfants en République démocratique du Congo. Après un voyage épuisant, ils ont finalement atteint le camp de réfugiés d’Inke où ils se sentent désormais chez eux. Lucie et sa famille ont été sélectionnées par le HCR pour recevoir une aide financière. Cette allocation de 150 dollars a permis à Lucie d’ouvrir son propre commerce et d’envoyer son aîné à l’école secondaire.

« Depuis que nous sommes arrivés au camp, mon mari et moi avons rencontré beaucoup de difficultés », dit-elle. « Sans l’aide que nous avons reçue, je ne sais pas ce qu’il serait advenu de ma famille. Cet argent a déjà eu un grand impact dans nos vies », explique Lucie.

Photo : © HCR/Ghislaine Nentobo

Faites un don dès aujourd’hui
Merci d’aider les familles réfugiées et les personnes déplacées en République centrafricaine.

Pin It on Pinterest

X