Crise en Amérique Centrale

La violence et l’exploitation de gangs incontrôlés forcent des milliers à fuir leurs maisons en Amérique Centrale.

Pour ceux qui vivent dans le Nord de l’Amérique Centrale (NCA), la vie quotidienne se déploie dans l’ombre d’une peur constante. Dans une zone géographique qui se bat déjà pour prospérer au milieu d’une instabilité économique et politique généralisée, la menace de violence, d’intimidation et d’extorsion aux mains des mara ou pandilleros locales (gangs) rend une situation difficile encore plus désespérée.

La violence rampante dans les pays du Guatemala, du Honduras et du Salvador – les trois pays qui composent le Triangle du Nord en Amérique Centrale – a forcé des milliers de personnes à fuir, demandant l’asile dans des pays voisins comme le Mexique et les États-Unis, ou même à l’étranger.

Le HCR est présent dans le Triangle nord de l’Amérique Centrale, en collaboration avec des partenaires pour renforcer la protection des groupes vulnérables et fournir un soutien humanitaire aux réfugiés d’Amérique Centrale. Il est estimé que fournir aux demandeurs d’asile des services essentiels répondant à leurs besoins de base, coûtera 29 millions USD en 2017 seulement. Votre soutien financier aide le HCR à continuer de fournir un soutien nécessaire pour les réfugiés en Amérique Centrale.

Faire un don aux réfugiés d’Amérique Centrale maintenant

Pourquoi les enfants fuient-ils en Amérique Centrale?

mille résidents de NTCA ont demandé l’asile en 2016

augmentation en pourcentage du nombre de réfugiés et demandeurs d’asile entre 2011 et 2016

milliers de personnes déplacées internes au sein des communautés honduraises entre 2004 et 2014

milliers de demandeurs d’asile NTCA déportés en 2017

Comment vous pouvez aider

Souvent obligés de fuir en pleine hâte, les demandeurs d’asile quittent presque tout, y compris leurs amis, leur famille, tous leurs biens et une source stable de revenus. À leur arrivée dans leur pays d’asile, les réfugiés d’Amérique Centrale luttent pour trouver un foyer et un emploi pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles. La plupart sont en deuil en raison de la séparation ou la perte de leurs proches. Ils désirent se réunir avec les membres de leurs familles et créer une nouvelle vie ensemble.

Les dons aident à financer les initiatives du HCR permettant de fournir une assistance immédiate aux réfugiés d’Amérique Centrale, telles que des bourses en espèces pour payer le loyer et les nécessités de base, une assistance juridique pour ceux qui commencent le long processus de demande d’asile et des services de conseil pour aider les réfugiés à se remettre des expériences traumatisantes qu’ils ont subies.

Le généreux soutien des donateurs nous aidera à respecter notre engagement à fournir aux réfugiés du NTCA l’accès aux besoins fondamentaux, tout en nous permettant de mettre en place des systèmes d’appui à l’autonomisation et l’autosuffisance communautaire à long terme. Rejoignez-nous et aidez les communautés d’asile à offrir aux réfugiés d’Amérique Centrale un avenir plus sûr, loin de la menace constante de violence et d’extorsion.

“Le déplacement est un énorme défi mais aussi une opportunité de transformation sociale. Malgré les horreurs qu’ils ont subies, les réfugiés découvrent force et  résilience en déplacement. Nous devons les habiliter à contribuer à leur avenir et à devenir des agents de changement.”  – Haut Commissaire Adjoint du HCR pour la Protection Volker Türk.

Aidez-nous à fournir une aide d’urgence aux réfugiés en Amérique Centrale

Les réfugiés d’Amérique Centrale qui ont fui la violence horrible dans le Triangle du Nord luttent pour leurs besoins de base. Votre don mensuel aidera à financer des programmes et des ressources essentiels pour aider les familles qui ont été obligées de fuir.

Don Mensuel

La vie dans le Nord de l’Amérique Centrale

Les réfugiés qui ont réussi à s’échapper du Salvador, du Honduras et du Guatemala sont unis par un fil commun, horrifiant. Ils ont été témoins d’une violence atroce par des gangs fortement armés opérant avec une impunité quasi-totale, alors que les forces de sécurité ferment les yeux, faisant du NCA l’un des endroits les plus meurtriers sur terre.

À quoi ressemble cette violence rampante pour les personnes vivant au jour le jour dans le NCA? Dans la pratique, cela signifie que personne n’est en sécurité – tout le monde pourrait être soumis à l’examen minutieux de la mara ou des pandilleros. Les mères qui travaillent et les pères sont souvent obligés de payer des « taxes de guerre » exorbitantes, leur laissant peu de moyens pour subvenir aux besoins de leurs familles.

Les rues de nombreuses villes sont des zones de guerre où les gangs rivaux se battent jour et nuit. Si ils n’ont pas été l’objet de violence directe, ils ont probablement été témoins de coups brutaux ou du meurtre d’amis ou de familles innocentes. C’est une peur constante que de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

Le chemin vers la sécurité pour ceux qui quittent le NCA n’est pas sans conteste. La pression croissante pour réduire l’immigration au Mexique et aux États-Unis a rendu difficile pour les réfugiés qui fuient les violents conflits de trouver le refuge dont ils ont besoin. Des milliers de réfugiés arrivant dans les pays d’asile sont détenus et déportés vers leur pays d’origine presque immédiatement.

Dans le but de souligner l’urgence de la situation et la nécessité de renforcer les stratégies de protection des réfugiés d’Amérique Centrale, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (Le HCR) et l’Organisation des États Américains (OEA) ont récemment réuni neuf pays d’Amérique du Nord et d’Amérique Centrale pour mettre en place un plan d’aide.


Avec votre soutien, nous pouvons poursuivre ce travail vital et aider les réfugiés en Amérique Centrale.

 

Le HCR au travail: San Jose Action Statement

Au cours de l’été 2016, les gouvernements du Belize, du Canada, du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique, du Panama et des États-Unis se sont réunis pour discuter de la nécessité d’une protection plus forte des demandeurs d’asile, des réfugiés et des personnes déplacées à l’intérieur du NTCA.

La déclaration vise à se concentrer sur « l’identification et la documentation en temps opportun » des personnes nécessitant une protection et un « accès sans entrave à des procédures équitables et efficaces de protection ». D’autres objectifs comprennent la recherche de solutions de rechange à la détention pour les demandeurs d’asile et l’accès à l’aide juridique.

“Le monde doit agir pour sauver une génération d’enfants traumatisés, isolés en Amérique Centrale souffrants d’une catastrophe. Si nous ne réagissons pas rapidement, cette génération d’innocents gardera les séquelles durables d’une guerre épouvantable.” Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi

mille nouvelles demandes d’asile au Mexique prévues pour 2017

%

augmentation en pourcentage du nombre de demandes d’asile pour le Mexique en 2016 par rapport à 2015

%

de ceux qui ont fuit le Honduras en 2016 ont cité pour cause: « communauté dangereuse »

%

des enfants déplacés au NTCA ont décrit avoir vécu dans des quartiers contrôlés par des gangs

Vous pouvez faire la différence

Faire un don aujourd’hui