Home » News » Transfert d’un premier groupe de demandeurs d’asile de l’Italie vers la Suède

Transfert d’un premier groupe de demandeurs d’asile de l’Italie vers la Suède

Un premier groupe de réfugiés se dirige vers la gare pour quitter l'Italie vers la Suède dans le cadre du Programme de l'Union européenne pour la répartition des réfugiés.

Un premier groupe de réfugiés se dirige vers la gare pour quitter l’Italie vers la Suède dans le cadre du Programme de l’Union européenne pour la répartition des réfugiés. © HCR / A. Penso

ROME, Italie, 9 octobre (HCR)—Un premier groupe de 19 demandeurs d’asile a été transféré depuis l’Italie vers la Suède ce jour dans le cadre du Programme de l’Union européenne pour la réinstallation.

Les demandeurs d’asile étaient arrivés par bateau en Sicile ces dernières semaines. Ils ont été enregistrés au centre de réception de Lampedusa, où ils ont accepté d’être transférés vers d’autres pays de l’Union européenne dans le cadre de ce programme.

Leur voyage avait commencé en tout début de journée mardi matin dans un autocar les amenant vers Rome. Ils étaient de bonne humeur alors qu’ils se dirigeaient vers le nord, après avoir traversé le détroit de Messine à bord d’un ferry.

Beaucoup se sont rappelés avec émotion de leur précédent voyage en bateau quelques jours auparavant lorsqu’en quête de sécurité en Europe, ils avaient traversé la Méditerranée à bord d’un bateau de passeurs impropre à la navigation.

« Le bateau depuis la Libye était petit et nous étions nombreux. À un moment, nous avons perdu espoir. Nous avons même pensé que nous allions mourir », s’est rappelé Osman, 28 ans, en regardant vers la mer. « Alors un bateau anglais est arrivé et il nous a secourus. Il nous a rendus à la vie. Nous ne l’oublierons jamais. »

Le départ de ce groupe marque le début officiel du Programme de l’Union européenne pour la répartition des réfugiés depuis l’Italie. Il sera suivi d’autres départs prévus pour le début de la semaine prochaine. Ce programme prévoit le transfert de 160 000 personnes en provenance de l’Italie et de la Grèce vers des pays participants de l’UE et il a été approuvé par le Conseil de l’Europe. Ces transferts constituent une étape importante vers la stabilisation de la crise des réfugiés en Europe. Toutefois davantage doit être fait.

Le programme de transfert ne peut fonctionner que si, aux points d’entrée en Europe, des installations appropriées sont établies pour l’accueil, l’aide, l’enregistrement et l’examen des cas des demandeurs d’asile et des migrants. De plus, des voies légales pour un accès facile vers des pays de l’Europe sont nécessaires pour les réfugiés en quête de sécurité sans qu’ils aient à prendre des risques, pour eux-mêmes et leurs familles.

L’avion parti de Rome atterrira à Lulea, une ville du nord de la Suède. Ce sera un monde différent pour les réfugiés. Le calme, des forêts à perte de vue, des montagnes couvertes de neige et des températures inférieures à zéro durant de longs moments de l’année. Mais aussi les aurores boréales, le soleil de minuit, des étés chauds et des habitants du grand nord accueillants.

Après une procédure d’enregistrement, ils voyageront vers un centre pour demandeurs d’asile où ils attendront le résultat de leur demande d’asile. Une fois acceptée, ils seront libres d’étudier et de travailler en Suède, et ils contribueront à la société suédoise.

« Nous sommes très heureux que la Suède ouvre la voie. C’est le premier pays à accepter des demandeurs d’asile dans le cadre du Programme de l’Union européenne pour la répartition des réfugiés », a indiqué Pia Prytz Phiri, Représentante régionale du HCR pour l’Europe du Nord. « C’est une étape importante vers la stabilisation de la crise de réfugiés en Europe. »

Depuis le début de l’année, plus de 132 000 réfugiés et migrants sont arrivés sur les côtes italiennes, principalement en Sicile. Tragiquement, plus de 3000 personnes ont déjà péri en mer cette année dans leur quête de sécurité vers les pays de l’UE. En 2014, le nombre des arrivants par la mer en Italie avait atteint 170 100. Par ailleurs, 3 500 réfugiés et migrants avaient péri en mer ou sont portés disparus, durant leur tentative de traversée périlleuse en Méditerranée.

Il est encore un peu difficile pour ce groupe de demandeurs d’asile de comprendre ce que sera la vie en Suède, mais ils sont heureux de faire un premier pas vers leur nouvelle vie en voyageant en toute sécurité.

Par Medea Savary à Rome, Italie