Un groupe de 76 réfugiés éthiopiens a effectué un retour librement consenti ce jour depuis le camp de Kakuma au Kenya. Il s’agit de la toute première initiative significative pour le rapatriement volontaire de réfugiés éthiopiens dans ce pays.

Ce mouvement, soutenu par le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, ainsi que les gouvernements éthiopien et kenyan, s’inscrit dans une tendance croissante concernant des milliers de réfugiés éthiopiens dans la région qui choisissent volontairement de rentrer dans leur pays, suite aux récents développements.

La majorité de ces rapatriés sont originaires de la région Somali en Éthiopie et vivaient en exil depuis plus de 12 ans.  Plus de la moitié d’entre eux sont des femmes et des jeunes filles, certaines étant nées et ayant grandi à Kakuma.

« C’est un jour sans précédent pour ces rapatriés et pour le HCR. Tous les réfugiés ont le droit fondamental de faire un choix librement consenti et informé de retourner dans leur pays en toute sécurité et dans la dignité », a déclaré Clementine Nkweta-Salami, la Directrice du bureau régional du HCR pour la région de l’Est, de la Corne et des Grands Lacs en Afrique.

« C’est très satisfaisant d’aider des personnes qui ont rêvé de retourner dans leur ville ou village d’origine pour y élever leurs enfants et retrouver leur vie d’avant. »

Le retour a été organisé par le HCR avec l’appui de l’OIM. Les rapatriés ont été transportés depuis Kakuma vers la ville de Dire Dawa, à l’est de l’Ethiopie, dans le cadre de deux vols affrétés par le HCR. Ils vont désormais se rendre par la route à Jijiga, le chef-lieu de la région Somali.

Le HCR fournit aux rapatriés une aide à la réintégration sous la forme d’allocations en espèces, qui comprend également des indemnités de transport pour leur permettre de rejoindre leur lieu d’origine.

Le mouvement de retour de ce jour constitue une étape importante dans la recherche de solutions à l’une des situations de réfugiés prolongées en Afrique et fait suite à un précédent rapatriement survenu en juin 2019, au cours duquel 94 réfugiés éthiopiens avaient été aidés au retour chez eux depuis le Soudan.

D’autres mouvements de retour volontaire à partir des camps de réfugiés de Kakuma et de Dadaab devraient s’effectuer dans les mois à venir.

A ce jour, plus de 10 000 réfugiés éthiopiens à travers la région et dans les pays voisins ont exprimé au HCR leur intention de rentrer en Ethiopie, y compris ceux qui sont accueillis à Djibouti, au Kenya, en Somalie, au Soudan du Sud, au Soudan et au Yémen.

Les retours depuis Djibouti et le Kenya sont actuellement considérés comme une priorité, plus de 4000 réfugiés éthiopiens devant rentrer volontairement chez eux depuis le Kenya cette année et 500 depuis Djibouti.

Cette hausse fait suite aux récentes réformes en Éthiopie ayant recomposé la scène politique et qui sont largement perçues comme ayant amélioré le respect des droits humains et la qualité de vie des citoyens éthiopiens.

 

Pour de plus amples informations sur ce sujet, veuillez svp contacter :

Publie par le HCR, le 19 février

Pin It on Pinterest

X