Three women walking carrying a basket and children in the DRC

Des réfugiées de la République démocratique du Congo se dirigent à pied vers le marché dans l’installation de Mantapala, en Zambie. © HCR/Will Swanson

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Babar Baloch – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 06 mars 2020 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et ses partenaires lancent un appel de fonds urgent d’un montant de 621 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés de la République démocratique du Congo (RDC) qui ont fui dans les pays voisins en quête de sécurité ainsi qu’à leurs communautés d’accueil.

Le Plan régional 2020-2021 d’aide en faveur des réfugiés (RRRP) lancé aujourd’hui par le HCR et ses partenaires couvre les activités humanitaires de 66 organisations. Par ailleurs, il vise à fournir une protection immédiate et une assistance humanitaire aux réfugiés ainsi qu’à aider à reconstruire la vie des personnes déracinées dans les pays d’asile environnants.

L’Ouganda accueille actuellement la majorité des réfugiés congolais, soit près de 400 000 personnes. D’autres se trouvent au Burundi (plus de 84 000), au Rwanda et en Tanzanie (plus de 75 000 dans les deux cas), en Zambie (50 000), en Angola (23 000) et au Congo (21 000).

La crise en RDC demeure l’une des situations humanitaires les plus complexes et les plus prolongées d’Afrique. Des ressources additionnelles sont urgemment nécessaires pour venir en aide aux pays d’Afrique australe et de la région des Grands Lacs qui accueillent plus de 900 000 réfugiés et demandeurs d’asile congolais. Les réfugiés de RDC ont fui en quête de sécurité vers des endroits où les communautés d’accueil sont déjà sous pression et ne disposent que de faibles ressources.

Bien qu’une transition pacifique du pouvoir ait suivi les élections présidentielles de décembre 2018, la détérioration de la situation humanitaire et sécuritaire, principalement dans la partie orientale du pays, demeure préoccupante. Les conflits armés qui sévissent dans une grande partie de l’est de la RDC depuis ces dernières années, ainsi que les violences entre communautés, continuent de déraciner les Congolais, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des frontières du pays.

Des attaques violentes et récurrentes ont entraîné de nombreuses pertes en vie humaine et la destruction de communautés. Dans l’est du pays, la situation sécuritaire se détériore et les civils sont de plus en plus souvent pris pour cible, tandis que des violations fréquentes des droits de l’homme continuent d’être perpétrées par divers groupes armés.

La RDC compte plus de cinq millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays, dont certaines ont été déracinées à plusieurs reprises. Plus de deux millions de personnes ont été nouvellement déplacées au Nord- et au Sud-Kivu, ainsi que dans les provinces de l’Ituri, au cours des 18 derniers mois. Un Plan d’aide humanitaire (HRP) spécifique à la RDC a été lancé récemment, ciblant quelque 8,1 millions de personnes dans le besoin à l’intérieur du pays. Par ailleurs, la RDC continue d’accueillir plus de 500 000 réfugiés du Burundi, de la République centrafricaine, du Rwanda et du Soudan du Sud, qui ont fui leur pays en quête de protection internationale.

En raison des violences, des dizaines de milliers de nouveaux réfugiés ont fui par-delà les frontières depuis début 2019. Bien que les pays d’Afrique australe et de la région des Grands Lacs accueillent généreusement près d’un million de réfugiés et de demandeurs d’asile congolais, les ressources disponibles diminuent depuis quelques années et ne permettent pas de répondre suffisamment aux besoins en matière de protection, d’abris, de sécurité alimentaire, de santé et autres besoins élémentaires, ni de satisfaire aux normes minimales en matière d’action humanitaire. Dans de nombreux pays d’asile, les installations et les camps de réfugiés sont déjà à pleine capacité. Le soutien aux activités visant à assurer les moyens d’existence est limité, ce qui prolonge la dépendance des réfugiés à l’égard de l’aide humanitaire.

Le Plan régional 2019 d’aide aux réfugiés de RDC, d’un montant de 720 millions de dollars, n’a été financé qu’à hauteur de 22%.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter

Publie par le HCR, le 06 mars 2020

Pin It on Pinterest

X