LA CRISE CLIMATIQUE EST UNE CRISE HUMAINE

Au HCR, nous appelons tous les dirigeants et les gouvernements présents à la COP26 à prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique. Il s’agit d’une crise qui ne peut plus être ignorée. Les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays sont en première ligne de cette urgence climatique et des populations entières subissent déjà les conséquences de la hausse des températures et des événements climatiques extrêmes. Pour 80 millions de réfugiés et de personnes déplacées dans le monde, le changement climatique est la plus grande menace dans un monde déjà marqué par la violence et les conflits.

En 2019, un nombre stupéfiant de 1 900 catastrophes liées aux conditions météorologiques ont causé des souffrances inimaginables à 25 millions de personnes dans 140 pays et territoires. Ce chiffre est le plus élevé depuis 2012 (IDMC).

Pour les personnes déjà déplacées par les conflits et la violence, le changement climatique est une urgence en plus d’une urgence.

Le travail du HCR sur le terrain nous permet de constater de visu les catastrophes plus fréquentes et plus intenses, les feux de forêt, les inondations, les sécheresses. Ces événements désastreux perturbent la sécurité alimentaire, déplacent des familles, détruisent les moyens de subsistance et alimentent les conflits.

Ensemble, nous pouvons faire la différence et exiger une action collective. Les effets du changement climatique auront des conséquences catastrophiques pour des millions de personnes dans le monde.

Depuis 70 ans, le HCR est en première ligne des conflits, protégeant les personnes contraintes de fuir leur foyer. Aujourd’hui, cette ligne est également devenue la ligne de front du changement climatique. Le HCR est sur le terrain pour protéger les familles et aider à soutenir, prévenir, préparer et renforcer la résilience face à cette urgence. Mais nous devons tous intensifier nos efforts.

Selon les dernières recherches, sans une action spectaculaire pour atténuer le changement climatique et réduire de manière significative le risque de catastrophes climatiques, d’ici 2050, 200 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire chaque année en raison des effets du changement climatique.

Pour ces raisons, nous demandons aux dirigeants de la COP26 de promouvoir de toute urgence des mesures visant à lutter contre le changement climatique et à prévenir l’augmentation des déplacements forcés et la vulnérabilité croissante des personnes déjà contraintes de fuir, conformément aux demandes du Secrétaire général des Nations unies. Le coût humain de l’inaction est trop élevé. Nous n’avons pas le temps d’attendre.

Pin It on Pinterest