Morneau Shepell

En savoir plus sur notre partenaire.

Photo: © HCR/Anthony Karumba

Principale société de services et de technologie en ressources humaines en Amérique du Nord, Morneau Shepell représente la plus grande entreprise partenaire du HCR au Canada.

Ce partenariat est né du désir de cette entreprise de remédier au manque d’accès à l’éducation des réfugiés, en particulier des filles dans les camps de réfugiés. En 2010, Bill Morneau, alors président exécutif, s’est rendu avec certains de ces employés au camp de réfugiés de Kakuma (qui accueille désormais 190 000 réfugiés) au Kenya. En faisant équipe avec le HCR, Morneau Shepell a ainsi pu financer la construction d’un centre communautaire favorisant l’accès à l’informatique dans le camp. Grâce à ce centre, les réfugiés peuvent se former en informatique et améliorer leurs chances de trouver un emploi et de se réinstaller dans un autre pays.

Lancée en 2010, cette initiative a incité Morneau Shepell à financer la construction et les coûts de fonctionnement d’une école secondaire pour filles dans le camp de Kakuma. L’entreprise a accepté de continuer à financer ses coûts de fonctionnement jusqu’en 2020. L’école a ouvert ses portes en 2014 et 340 filles y sont désormais inscrites.

Sensibiliser et mobiliser son personnel sur la scolarisation et le sort des filles dans les camps de réfugiés fait partie intégrante de la stratégie de financement de Morneau Shepell. De même, les événements organisés par l’entreprise et les programmes de retenues salariales ont permis aux employés d’apporter leur contribution de manière significative.

DSC_5233

Mss6

????????????????????????????????????

Mss21

????????????????????????????????????

Impact

Au camp de réfugiés de Kakuma, seules cinq filles pour 10 garçons sont inscrites à l’école, un désavantage énorme qui empêche les filles d’améliorer leur sort et leur avenir. Panther Kuol, analyste dans le secteur des retraites chez Morneau Shepell et ancien réfugié lui-même affirme : « Ayant vécu moi-même dans le camp de réfugiés de Kakuma pendant 13 ans, pour moi il ne fait aucun doute que l’éducation est une priorité pour ceux qui souhaitent améliorer leur sort. Je suis reconnaissant de travailler pour une entreprise qui s’engage à faire sa part au niveau international, en particulier grâce à une initiative qui me tient à cœur. »

Faites un don
Aidez les réfugiés dans le besoin.

Pin It on Pinterest

X