Home » News » Une autre fin de semaine tragique en mer Méditerranée

Une autre fin de semaine tragique en mer Méditerranée

Ces vêtements ont été rejetés sur le rivage et ils appartiennent aux toutes dernières victimes ayant trouvé la mort en Méditerranée durant leur tentative de traversée en quête de sécurité vers l'Europe.

Ces vêtements ont été rejetés sur le rivage et ils appartiennent aux toutes dernières victimes ayant trouvé la mort en Méditerranée durant leur tentative de traversée en quête de sécurité vers l’Europe. © HCR / I. Prickett

LESBOS, Grèce, 20 septembre (HCR)—Dimanche dernier, le personnel du HCR assurait des soins aux survivants de deux tragédies distinctes qui se sont produites cette fin de semaine et qui impliquaient des embarcations transportant des réfugiés et des migrants entre la Turquie et la Grèce. Quelque 40 personnes sont mortes ou disparues.

Tôt dimanche matin, un canot pneumatique qui transportait environ 48 personnes a sombré le long des côtes de Lesbos peu avant l’aube. L’après-midi, on faisait état de quelque 20 survivants, d’un décès et de 27 personnes toujours portées disparues.

Les circonstances exactes de l’incident de dimanche demeurent inconnues, mais quelques survivants ont déclaré au HCR que leur canot est entré en collision avec un traversier peu avant l’aube, à 4 h 30, alors qu’il approchait les côtes de Lesbos dans la région de l’aéroport de Mitiliny.

En début d’après-midi, l’équipe de sauvetage a secouru un jeune homme syrien qui a atteint le rivage entouré d’une couverture isolante en papier d’argent et frissonnant d’hypothermie. Il a déclaré au HCR qu’il était à la dérive pendant plusieurs heures et craignait que la plupart des autres à bord du canot pneumatique n’aient péri.

En ce qui concerne l’autre tragédie qui s’est produite dans la nuit de vendredi, une jeune fille de 8 ans s’est noyée et entre 10 et 12 autres personnes ont été portées disparues lorsque leur petite embarcation en bois a fait naufrage non loin de Lesbos après avoir manqué de carburant. Cette embarcation transportait environ 24 personnes.

Les deux incidents ont été signalés par les garde-côtes grecs, qui ont organisé des opérations de recherche et sauvetage autour de l’île de l’Égée orientale, à environ 6 kilomètres des côtes de la Turquie.

Le HCR et ses partenaires en Grèce fournissent une assistance continue à tous les survivants et aux familles des personnes décédées, y compris des soins médicaux et un soutien psychologique, de l’hébergement, une aide juridique, de la nourriture et de l’eau. Nombre d’entre eux, particulièrement ceux qui ont perdu des membres de leur famille, notamment des enfants, souffrent de traumatismes graves.

Ces derniers mois, la voie navigable étroite entre la Turquie et les îles grecques est devenue le point d’entrée principal pour les réfugiés afin de gagner l’Europe. Plus de 318 000 réfugiés ont entrepris le voyage périlleux vers la Grèce. Sur ce nombre, 192 000 sont arrivés depuis le mois d’août.

« Si l’on prend les données recensées au début de l’été, ce chiffre a presque doublé », a déclaré Djamal Zamoum, responsable de l’équipe d’urgence du HCR à Lesbos. « Hier, nous avons vu 6 000 personnes arriver en une seule journée. »

En tout, 442 400 personnes sont arrivées en Europe par voie maritime depuis le début de l’année. 82 pour cent d’entre elles provenaient de l’un des 10 pays générateurs de réfugiés, principalement la Syrie. Près de 3 000 personnes sont décédées ou portées disparues alors qu’elles tentaient de traverser la mer Méditerranée cette année.

 

Par Ron Redmond, Athènes