Home » News » Des milliers de personnes fuient les combats au Soudan du Sud vers le Congo

Des milliers de personnes fuient les combats au Soudan du Sud vers le Congo

Cette photo récente montre d'autres réfugiés du Sud-Soudan à bord d'un bateau en Éthiopie, novembre 2014.

Cette photo récente montre d’autres réfugiés du Sud-Soudan à bord d’un bateau en Éthiopie, novembre 2014. © HCR / C. Tijerina

GENÈVE, 4 décembre (HCR)—Les combats récents entre des factions armées locales et l’armée Sud-Soudanaise en Équatoria-Occidental ont obligé plus de 4 000 personnes à fuir vers les régions reculées de l’est de la République démocratique du Congo (RDC), selon le HCR.

À ce jour, et pour la semaine, deux équipes du HCR ont enregistré 3 464 réfugiés nouvellement arrivés dans les régions frontalières du territoire de Dungu, au Congo. Ils ont dû fuir à la suite des combats entre l’armée et un groupe armé connu sous le nom d’« Arrow Boys »

Les équipes rapportent que 1 206 réfugiés congolais, vivant dans le Soudan du Sud, ont fui vers la même région à cause des combats. L’installation d’Ezo, au Soudan du Sud, qui accueillait à l’origine des réfugiés congolais, environ 3 300, est quasiment déserte : les familles de réfugiés encore sur place ont fui vers les zones voisines.

L’enregistrement des réfugiés en République démocratique du Congo est en cours le long de la frontière. D’autres arrivées sont signalées. Le bureau du HCR le plus proche est à Bunia, à quelque 400 kilomètres de la zone touchée, et il a fallu plusieurs jours aux équipes pour atteindre les localités où se trouvent les réfugiés.

Quatre-vingt-dix pour cent des réfugiés au Soudan du Sud sont des femmes et des enfants. Certains d’entre eux ont marché pendant trois jours, emportant seulement leurs effets personnels les plus importants. La plupart des hommes sont restés sur place.

« Même si certains réfugiés dorment en plein air ou dans des huttes abandonnées sans toit, la plupart sont accueillis par des familles locales, dont plusieurs sont d’anciens réfugiés soudanais qui ont fui des conflits antérieurs », a déclaré Adrian Edwards, porte-parole du HCR lors d’un point de presse à Genève.

« Les réfugiés disent qu’ils ont avant tout besoin d’un toit, de nourriture et de soins médicaux. L’hôpital le plus près se trouve à environ 80 kilomètres. De prochaines évaluations vont nous aider à cerner l’assistance dont ils ont besoin. De nombreuses personnes disent qu’elles ne retourneront pas au Soudan du Sud tant qu’il n’y aura pas la paix », a-t-il ajouté.

Le conflit dans au Soudan du Sud a éclaté à Djouba il y a deux ans. Depuis, il a forcé 2,3 millions de personnes à fuir leur domicile, 650 000 d’entre elles ont franchi les frontières à titre de réfugiées et 1,65 million se sont déplacées à l’intérieur du pays.

La plupart des réfugiés se trouvent en Éthiopie (226 000), au Soudan (198 000), en Ouganda (172 000) et au Kenya (49 000). Même dans ces conditions, le Soudan du Sud continue d’accueillir des réfugiés : 265 701 viennent du Kordofan méridional et du Nil Bleu, des états du Soudan voisin.