Home » News » Aide du HCR aux réfugiés massés à la frontière entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine

Aide du HCR aux réfugiés massés à la frontière entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine

Un employé du HCR porte secours à une femme qui vient de perdre connaissance, à la frontière entre la Grèce et l'ex-République yougoslave de Macédoine le 21 août 2015.

Un employé du HCR porte secours à une femme qui vient de perdre connaissance, à la frontière entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine le 21 août 2015. © REUTERS / O.Teofilovski

GENÈVE, 24 août (HCR)—Le HCR vient en aide à des réfugiés et à des migrants au milieu des scènes de chaos qui se sont déroulées à la frontière entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine ces derniers jours, alors que des milliers de personnes tentaient de traverser la frontière vers l’ex-République yougoslave de Macédoine.

La situation était nettement plus calme et à nouveau sous contrôle dimanche, alors que près de 2 000 personnes ont traversé la frontière vers l’ex-République yougoslave de Macédoine, ainsi que lundi. La plupart ont indiqué au personnel du HCR avoir fui la guerre en Syrie avant de traverser la Turquie pour rejoindre la Grèce en bateau. Parmi ces personnes se trouvaient de nombreuses jeunes familles avec des enfants en bas âge.

Le HCR a déclaré que plus de 10 000 personnes avaient rejoint la Serbie depuis samedi soir après être parvenues à franchir la frontière entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine et à prendre le train ou l’autocar dans la ville de Gevgelija.

En Serbie, le HCR appuie les autorités et les organisations non gouvernementales afin d’accueillir et de prendre en charge les nouveaux arrivants au centre de transit de Presevo, dans le sud du pays. Le HCR a fourni une aide alimentaire de première nécessité pour distribution et, en réponse à un appel du gouvernement serbe, il tente de trouver des moyens pour acheminer davantage de matériel, notamment des matelas, des couvertures, des tentes et des entrepôts mobiles.

Entre-temps, cette fin de semaine, en Hongrie, un État membre de l’Union européenne, il n’y a pas eu d’augmentation notable de réfugiés et de migrants appréhendés par la police alors qu’ils entraient dans le pays. La Hongrie a reçu plus de 120 000 demandes d’asile depuis début 2015. Beaucoup de réfugiés qui arrivent en Hongrie souhaitent se rendre dans d’autres pays d’Europe pour des raisons d’attaches familiales ou autres.

Les autorités frontalières de l’ex-République yougoslave de Macédoine ont eu beaucoup de mal à faire face aux flux massifs de personnes cherchant à traverser la frontière, et elles ont temporairement fermé cette dernière vendredi et samedi. Dans l’intervalle, le HCR a reçu l’assurance du gouvernement l’ex-République yougoslave de Macédoine que la frontière sera ouverte aux réfugiés fuyant les conflits dans leur pays d’origine.

Dans ce contexte, le HCR a insisté sur le fait que les autorités doivent de toute urgence renforcer leur présence et leurs capacités le long de la frontière afin d’assurer une gestion plus ordonnée des flux migratoires, tout en tenant compte des considérations de protection. Le HCR est prêt à aider à établir une capacité d’accueil suffisante ainsi qu’à organiser l’enregistrement et l’identification.

L’agence a également appelé de nouveau les autorités grecques à améliorer les procédures d’enregistrement et d’accueil pour les personnes ayant besoin de protection internationale, à fournir une aide d’urgence aux personnes bloquées dans des conditions déplorables du côté grec de la frontière et à les aider à rejoindre des structures d’accueil qui sont éloignées de la frontière.

La plupart des personnes qui arrivent à la frontière ont beaucoup souffert avant même d’atteindre la Grèce et elles ont besoin de compréhension, de protection et d’assistance. Le personnel du HCR est sur place depuis le début pour surveiller la situation et aider les personnes vulnérables.

Au cours de cette période, le HCR et ses partenaires ont livré de la nourriture, de l’eau, des articles d’hygiène ainsi que des bâches en plastique et des couvertures aux réfugiés et aux migrants massés du côté grec de la frontière. Des bénévoles ont également distribué de la nourriture, de l’eau et des vêtements.

En ex-République yougoslave de Macédoine, le HCR s’efforce, en coopération avec la Croix-Rouge, de réunir les familles qui ont été séparées à la suite de la confusion qui a entouré le passage de la frontière vendredi et samedi. De plus, le HCR travaille en étroite collaboration avec des groupes de bénévoles pour distribuer de la nourriture, de l’eau et des couvertures.

À la gare de Gevgelija, le HCR a mis sur pied une aire de repos qui permet aux réfugiés de se protéger du soleil et de la pluie, et son équipe de juristes offre des conseils et des consultations sur les documents, l’enregistrement et les procédures d’asile pour ceux qui poursuivent le périple en train en direction du nord vers la Serbie. Le HCR a également financé l’embauche de personnel pour la saisie de données afin d’appuyer le processus d’enregistrement.

« Le HCR estime que la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine doivent faire plus pour attaquer un problème qui ne va pas disparaître de sitôt et qui touche l’ensemble de l’Europe », a déclaré Vincent Cochetel, chef du Bureau du HCR pour l’Europe. « Nous appelons de nouveau les États membres de l’Union européenne à intensifier leur aide à la Grèce, à l’ex-République yougoslave de Macédoine et à la Serbie. »